Festival de Cannes : mettez vos burkinis, bande de salopes ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Festival de Cannes : mettez vos burkinis, bande de salopes !
©POOL New

Rhabillez-vous…

Festival de Cannes : mettez vos burkinis, bande de salopes !

Plus on cache, mieux c’est. Les filles nues, ou à moitié nues c’est très monotone.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Vous ne pouvez ignorer de quelle couleur est la culotte de Bella Hadid. Vous savez tout sur les seins d’Elizabeth Olsen. Et les cuisses de Charlotte Gainsbourg, qui a mis une tunique à la place d’une robe, n’ont plus de secret pour vous. Vous en avez légitimement marre. Cette débauche de chair offerte est effectivement puissamment ennuyeuse.

De cette uniformité est né en effet un ennui soporifique. Heureusement, un bienfaiteur de l’humanité, un bon samaritain, a décidé de venir à votre secours. Il est algérien, millionnaire et confortablement – car il est riche – installé sur le territoire français. Son nom : Rachid Nekkaz. Avec une incontestable maestria il fait le nécessaire pour qu’on parle de lui. 

Il est connu depuis des années car il se charge - en pieux musulman qu’il est – de payer les amendes des femmes verbalisées pour avoir porté une burqa. Allah est grand et Rachid est son prophète… Dans de nombreuses cités il est considéré comme un saint-homme. La burqa ne lui suffisant pas, il s’est récemment attaché à un accoutrement appelé le burkini.

Ainsi, il a convoqué les femmes à venir nombreuses, et dans cette tenue certifiée islamique, se montrer sur la plage pendant le festival de Cannes. Rachid Nekkaz qui est un excellent dialecticien fait ça au nom de « la France qu’il aime, la France du bikini et la France du burkini ». Ben voyons…

Ce qui est étrange dans cette affaire c’est que Rachid Nekkaz soit encore persona grata sur le territoire français. Il est en effet expulsable. Car il a demandé, avec succès, à être déchu de sa nationalité française. Sans doute voulait-il manifester de cette façon son indignation face aux persécutions dont sont victimes les musulmans en France. Expulsable, mais pour quel motif ? Au motif qu’un homme invitant les femmes à se vêtir d’une burqa (interdite par la loi) porte manifestement atteinte à l’ordre public !

Mais les autorités de notre pays dans leur grande bienveillance laissent Rachid Nekkaz libre de ses multiples gesticulations. Vous voulez savoir comment les choses vont se passer ? Facile car le milliardaire algérien n’en est pas à son coup d’essai. Comme il est peu probable que Charlotte Gainsbourg, Elizabeth Olsen et Bella Hadib se conforment à ses souhaits vestimentaires il viendra sur la Croisette accompagné de quelques demoiselles ou dames (vue leur tenues, on ne sait pas bien…).

Et elles poseront en burkini et en burqa (lui restant hors-champ) pour les photographes et cameramen. Ces images feront le tour du monde arabo-musulman. Elles pousseront beaucoup de jeunes gens, purs et vigoureux, à laver l’affront en tuant des kouffards. Merci monsieur Nekkaz… 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !