Fairphone ou cher-phone : le prix élevé du smartphone équitable est-il vraiment justifié ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Fairphone ou cher-phone : le prix élevé du smartphone équitable est-il vraiment justifié ?
©

Green business

Fairphone ou cher-phone : le prix élevé du smartphone équitable est-il vraiment justifié ?

Le Fairphone 2, la nouvelle version du smartphone "équitable" qui sort samedi 12 décembre, coûte 525 euros. Un prix que certains jugent trop élevé par rapport à ses qualités techniques.

Vianney  Vaute

Vianney Vaute

Vianney Caute est co-fondateur de back market.

Voir la bio »
Benoit  Varin

Benoit Varin

Benoît Varin est vice président de Rcube.org

Voir la bio »

Atlantico : Le Fairphone 2, la nouvelle version du smartphone "équitable" qui sort samedi 12 décembre, coûte 525 euros. Pourquoi est-il si cher ?

Benoit Varin : C'est un produit neuf, donc issu du mode de production et de transformation classique, qui signifie de faire fabriquer ça à l'autre bout de la planète, de faire du transport, de distribuer avec un système de marge associé à la production de produit neuf, donc c'est un produit qui se veut alternatif mais qui reste au final inscrit dans le courant de l'économie linéaire. Forcément, ils essayent de miser sur la qualité de produit, avec un prix élevé pour que le client l'associe à un téléphone haut de gamme. Cela va à l'encontre de l'économie circulaire, qui implique de consommer plutôt un produit d'occasion, conditionné en France ou au moins en Europe et de fabriquer des produits moins chers et abordables pour tout le monde.

Le prix est élevé car il a une cible commerciale "bobo", qui a les moyens de l'acheter. Ce produit répond à une demande. Le téléphone portable équitable est une bonne chose, parce que cela permet de prendre en compte certains aspects sociaux, et il est important de ne pas oublier aussi tout l'impact environnemental que représente de fabriquer des produits neufs. Pour fabriquer un téléphone neuf, pour l’instant, c'est au moins 60 kilos de CO2 produits.

Vianney Vaute : Le prix du Fairphone s'explique par un mode de production particulièrement respectueux de l'environnement et des conditions de travail. Cela impose un surcoût considérable. Selon moi, il n'y a pas d'arnaque marketing.

Et à la différence des grands constructeurs qui sont relativement opaques sur les conditions et les coûts de production, le Fairphone apporte une vraie transparence (bienvenue) sur les deux sujets, comme en témoigne cette étude publiée sur leur site.  

Enfin, le reconditionnement des appareils électroniques qui est proposé par ce produit est une autre manière de gérer et réduire l'impact écologique et social du mode de production de ces appareils. Cela permet de pousser les gens à adopter des appareils remis à neuf plutôt que d'en produire sans cesse de nouveaux.

Pourrait-on faire baisser le prix de ce Fairphone 2 ?

Benoit Varin : : Forcément, si ils ont augmenté la qualité des produits de fabrication et qu'ils payent plus cher leurs travailleurs, cela a un impact sur leur coût de revient. Il faut savoir que le coût de revient d'un iPhone qui coûte 700 euros est au moins de 150€. Pour le Fairphone, je pense qu'il est faisable quand même qu’ils arrivent à dégager une certaine marge s’ils arrivent à produire des volumes minimum.

Je pense que si le Fairphone pouvait produire suffisamment de quantité, il y aurait moyen de baisser ce prix, quand on voit des smartphones comme ceux de Nokia qui ont des fonctionnalités équivalentes et qui se vendent à plus de 200 euros .

Peut-on observer un nouvel engouement pour la "tech éthique" ?

Benoit Varin : oui, Il y a une vraie tendance et un engouement pour ce genre de produit électronique qui privilégient des valeurs éthiques. C'est pour cela que les fabricants de Fairphone n'ont pas intérêt à baisser le prix d'un point de vue marketing, parce que c'est un produit très innovant et qu'ils ont déjà un public fidèle, investi dans les problématiques de développement durable et de l'équitable, donc ils surfent sur la vague.

Vianney Vaute : Oui, il y a une tendance, mais il y a encore beaucoup de travail de communication à faire pour convertir le grand public à la "tech éthique" : alors que Fairphone prévoit de vendre 100 000 unités l'année prochaine (voir ici), Apple a vendu 13 millions d'iPhone 6s et 6s plus dès le week-end de sa sortie (voir ici).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !