L'Euromillions est-il la dernière chose dans votre vie régie par le hasard ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Tout peut-il toujours s’expliquer rationnellement ? Le hasard et la chance ont-ils une place ?
Tout peut-il toujours s’expliquer rationnellement ? Le hasard et la chance ont-ils une place ?
©DR

Grattage

L'Euromillions est-il la dernière chose dans votre vie régie par le hasard ?

Si vous souhaitez acheter quatre tonnes et demi d'or, c'est le moment de jouer à l'Euromillions : 190 millions d'euros sont en jeu ce soir.

Paride Broggi

Paride Broggi

Paride Broggi est doctorant en philosophie à Université Jean-Moulin Lyon 3 / Università degli Studi di Milano.

Voir la bio »

Atlantico : La cagnotte d’Euromillions, qui a atteint son plafond de 190 millions d'euros, est remise en jeu ce vendredi. Si personne ne trouve les bons numéros, la cagnotte sera divisée entre les gagnants du second rang. Ce type de jeu représente-t-il finalement la dernière chose qui relève dans notre vie du hasard et de la chance ?

Paride Broggi : D’abord, je crois que la chance n’est pas un concept neutre, purement lié aux probabilités qu’un évènement se passe. Elle est toujours déterminée par nos désirs. C’est parce qu’on désire la cagnotte, qu’alors on considère le fait de la gagner comme une chance. Techniquement ces types de jeux ont à faire avec le hasard (car les bons numéros sont imprédictibles), mais plus profondément ils nous montrent les investissements émotifs d’une société. Ils renvoient à la perception du futur, à la confiance dans ses propres moyens, à la façon dont on codifie la reconnaissance sociale. Je ne crois pas non plus qu’ils représentent la dernière chose qui relève du hasard. Cependant, le fait d’être né ici plutôt qu’ailleurs reste à mon avis un hasard encore plus frappant que celui du gagner au loto.

Qu'en est-il du reste de notre vie ? Tout peut-il toujours s’expliquer rationnellement ?

Cela est ce que l’on appelle une vision déterministe. Cependant il ne faut pas considérer que le hasard est une notion irrationnelle en tant que telle. Le hasard est quand même un concept de la raison et il tient une place importante dans des disciplines telles que les mathématiques ou la physique. D’une certaine façon aussi la statistique comme les théories du chaos sont les défis les plus audacieux de l’esprit, afin de concevoir le hasard selon un point de vue rationnel.

Expliquer ce qui nous arrive par la chance et le hasard est-il une manière de se rassurer et de se déresponsabiliser ?

Cela serait la conclusion d’une logique qui accorde à l’individu beaucoup de pouvoir face au destin. Toutefois ce n’est pas le seul point de vue possible.

Par exemple, Woody Allen dans son film Match Point soutient exactement le contraire. Dans la première scène, une voix off argumente que les êtres humains sont tellement terrifiés du fait que leur vie ne puisse être gérée que par le hasard, qu’ils préfèrent se rassurer en recourant aux notions de mérite et de talent. Ils s’auto-convainquent ainsi que leurs actions peuvent changer leur destin. Personnellement, je crois que les deux visions sont trop extrêmes. Il y a une blague de Coluche qui à mon avis saisit mieux le mélange entre chance et responsabilité individuelle, qui caractérise la vie. "Un homme prie tous les soirs pour gagner au loto. Un jour Dieu descends sur terre et lui dit : J’aimerais bien te faire gagner, mais joue au moins une fois !"

Le hasard et la volonté de savoir (pour éventuellement contrôler) ne sont pas deux domaines si opposés comme souvent on l’entend. Parfois le hasard est à la base du progrès technique et scientifique. La notion de sérendipité exprime très bien le lien intime entre hasard et découverte scientifique. Je dirais plutôt que plus l’homme affine ses connaissances, plus il remonte aux sources des choses et plus il envisage l’inclusion du hasard dans ses théories. Au motto déterministe de Albert Einstein : « Dieu ne joue pas aux dés », Niels Bohr répondit : « Cessez de dire à Dieu ce qu'il doit faire ».

Y’a t-il des personnes plus chanceuses que d’autres ? Le potentiel vainqueur de l’Euro millions est-il obligatoirement un chanceux ?

Je ne crois pas que la chance puisse être quantifiée, étant donné sa nature changeante et subjective. Un événement considéré comme chanceux peut se révéler finalement néfaste ou vice-versa même pour la même personne. Auparavant je remarquais que la notion de chance est toujours subordonnée à nos désirs, à nos valeurs et à nos attentes. Le potentiel vainqueur de la cagnotte serait donc considéré chanceux par tous ceux qui partagent avec lui les mêmes désirs, valeurs et attentes.

Propos recueillis par Celia Coste

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !