Et l'étrange déclencheur des moments de hausses du racisme en France depuis des décennies est… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Et l'étrange déclencheur des moments de hausses du racisme en France depuis des décennies est…
©Reuters

Hum hum hum

Et l'étrange déclencheur des moments de hausses du racisme en France depuis des décennies est…

La dernière étude de la CNCDH sur le racisme révèle des tendances non surprenantes...et d'autres plus surprenantes.

Pascal-Emmanuel Gobry

Pascal-Emmanuel Gobry

Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.

Voir la bio »

Chaque année, la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) effectue une étude d'opinion pour évaluer le niveau du racisme, de l'anti-sémitisme, et de l'intolérance, en France. Le millésime 2015 est arrivé.

L'étude des tendances à long terme montre un résultat frappant : le racisme augmente quand la gauche est au pouvoir, et baisse quand la droite est au pouvoir. 

>>>> A LIRE AUSSI : Violente manifestation de représailles en Corse : les Français ne sont "que" 41% à la condamner et 87% pensent qu'elle pourrait se reproduire dans d'autres villes de France

"C'est un genre de réaction d'opposition", explique Vincent Tiberj, professeur à Sciences Po, au site OZY. L'explication serait, en somme, que les Français aiment bien s'opposer à leur gouvernement et, dans l'imaginaire populaire du moins, lorsque la gauche est au pouvoir c'est l'anti-racisme qui est au pouvoir, donc les Français expriment plus d'idées racistes en réaction. 

C'est une explication possible et d'autres seraient envisageables. En tous les cas le constat est frappant. 

Autres éléments clés du rapport : en négatif, une recrudescence de l'anti-sémitisme sur internet, des préjugés à l'égard de l'islam, et de l'hostilité aux Roms. En positif, "l'indice de tolérance", en baisse depuis le début de la crise économique, s'est stabilisé cette année voire remonterait dans la direction la plus tolérante, comme on le voit sur le graphique ci-dessous :

Il indique également des choses plus étonnantes, de la part d'une autorité de l'Etat. Ainsi, dans une section intitulée "état des lieux du racisme en France", la Commission nous indique qu'il y a plus de partisans de la peine de mort, de personnes qui s'inquiètent du terrorisme, ou qui pensent que les tribunaux ne sont pas assez sévères, ce qui pour elle participe d'un bilan "en demi-teintes"[sic.]. Les Français qui s'inquiètent du terrorisme seront ravis d'apprendre qu'ils sont donc de ce fait racistes--une manière de voir les choses qui ne reflète probablement pas les intentions des rédacteurs du rapport mais qui n'est sans doute pas adroite. Et la question de la pertinence de questions sur des sujets comme la justice dans une enquête sur le racisme se pose néanmoins.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !