Et Edouard Philippe attrapa Emmanuel Macron par les c… ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le président du parti Horizons et maire du Havre Edouard Philippe serre la main du chef de l'Etat Emmanuel Macron après leur rencontre à l'Elysée, le 22 juin 2022.
Le président du parti Horizons et maire du Havre Edouard Philippe serre la main du chef de l'Etat Emmanuel Macron après leur rencontre à l'Elysée, le 22 juin 2022.
©GONZALO FUENTES / POOL / AFP

On vous l’avait annoncé

Et Edouard Philippe attrapa Emmanuel Macron par les c… !

Ça fait mal, très mal.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Quand l’ancien Premier ministre fonda Horizons, ce ne fut pas du goût du chef de l’Etat. Il fit tout pour l’en dissuader. En vain. Macron pour l’empêcher de devenir trop puissant interdit à Agir de Franck Riester de rejoindre Horizons.

Une première escarmouche qui en promettait d’autres. Edouard Philippe n’a pas oublié les mauvaises manières du président de la République. Depuis, il ne cesse de proclamer qu’il est un « homme libre »  et un « homme loyal ». Loyal ? Loyal à ses ambitions pour 2027 ! Libre ? Libre d’emmerder Macron !

Il vient de tirer un coup de semonce à l’Assemblée nationale. Le débat portait sur un amendement de l’opposition qui voulait allouer 120 millions d’euros aux collectivités locales pour compenser l’augmentation du RSA qu’elles auront à payer. Le gouvernement était résolument contre et l’a fait savoir par la bouche de Bruno le Maire.

L’amendement de l’opposition a été adopté. La Nupes, le Rassemblement National et Les Républicains ont uni leurs voix pour arriver à ce résultat. Et ils ont eu le renfort inespéré de treize députés Horizons présents lors de la discussion.

Ils n’ont pu le faire sans l’aval de leur chef qui a trouvé que l’occasion était bonne pour emmerder Macron. Le message, limpide, a été bien compris à l’Elysée. On imagine la colère du chef de l’Etat…

Son quinquennat s’annonce chaotique et chahuté. Il lui fallait déjà mendier les voix des Républicains au Palais bourbon. Il lui faudra désormais quémander celles d’Horizons. On vous le dit, Edouard Philippe, c’est Edouard-la-menace ! 

À Lire Aussi

Jérôme Guedj va-t-il être contraint de porter l’étoile jaune ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !