Emmanuel Macron : "L'Etat a pris ses responsabilités et je crois qu'aujourd'hui, c'est au patronat de prendre les siennes" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Emmanuel Macron : "L'Etat a pris ses responsabilités et je crois qu'aujourd'hui, c'est au patronat de prendre les siennes"
©RTL

Zapping Éco

Emmanuel Macron : "L'Etat a pris ses responsabilités et je crois qu'aujourd'hui, c'est au patronat de prendre les siennes"

Le Replay :

Emmanuel Macron était l'invité de Radio Classique ce matin. Le ministre de l'Economie se rend à Berlin aujourd'hui pour discuter du rapport Pisani-Ferry - Enderlein avec son homologue. Les positions du ministre concernant la modération salariale restent les mêmes : "nous avons revu les règles du SMIC et de la négociation pour favoriser le dialogue social au niveau des branches et des entreprises".

Il est ensuite revenu sur les 50 milliards d'économies que le gouvernement doit réaliser en trois ans et sur les 40 milliards de baisse de charges. "Il faut déjà faire ce que l'on dit. C'est complique quand on fait une annonce, ça met énormément de temps à venir concrètement". La faute, selon lui, à l'administration qui est la même chez nos voisins européens. "Je constate que dès que l'on fait une économie, il y a une controverse qui vient, souvent de ceux qui en veulent toujours plus. Je crois qu'il faut rester ferme sur la notion d'engagement, il faut le faire et le faire jusqu'au bout".

En parlant d'engagement, il revient sur la mobilisation patronale qui a lieu toute la semaine contre la loi sur la pénibilité, entre autre : "L'Etat a pris ses responsabilités et je crois qu'aujourd'hui, c'est au patronat de prendre les siennes". Il a toutefois reçu hier les représentants des chefs d'entreprises. "Une loi a été votée [...] si ses conditions d'applications apparaissent trop compliquées, nous devons le regarder en face. Je suis un pragmatique et quand c'est trop compliqué, il faut trouver une formule plus simple".

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
 

Les Tweets :

 

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !