Elle a fait le signe du vagin à l’Assemblée ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Sandrine Rousseau à l'Assemblée nationale.
Sandrine Rousseau à l'Assemblée nationale.
©Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Intrépide Sandrine Rousseau

Elle a fait le signe du vagin à l’Assemblée !

La pudeur, ce n’est pas ce qui l’étouffe

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le triangle inversé fait avec deux mains est apparu lors des années 70. À cette époque, les jeunes féministes avaient un journal de référence : « Le torchon brûle ». Et c’est lui qui a popularisé ce fameux triangle inversé. 

À cette époque, à cette époque seulement, cela pouvait avoir un sens, l’égalité femme/homme n’étant pas à l’ordre du jour. Mais aujourd’hui, ce n’est qu’un signe vulgaire et parfaitement sexiste. 

Pourtant, Sandrine Rousseau, qui a des lettres, l’a fait à l’Assemblée alors qu’on débattait des cas Quatennens et Bayou. Mais elle n’a pas été suivie par ses collègues féminines. 

Peut-être qu’elles trouvaient ça incongru et grossier ? Peut-être que, plus simplement, elles ne savaient pas ce que ça veut dire, n’ayant pas connu les années 70. Sandrine Rousseau, elle, les connaît. Il se pourrait qu’elle soit très vieille … 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !