Élections piège à cons ! Votez inutile… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Élections piège à cons ! Votez inutile…
©Reuters

Allons voir ailleurs…

Élections piège à cons ! Votez inutile…

L'abstinence est paraît-il une vertu. L'abstention peut en être une aussi.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Les élections présidentielles ont quelques rapports avec les grandes surfaces. On y trouve beaucoup de choses. Et en tête de gondole – en tête de campagne électorale – des objets et des denrées parfaitement inutiles qu'on vous incite à acheter. Mais dans les grandes surfaces, il y a quand même des produits de première nécessité. Tel n'est pas le cas s'agissant du magasin électoral dont on nous vante les mérites. 

Pourtant l'offre est variée et colorée. Onze prétendants !! Mais que vaut l'offre quand il n'y a pas de demande ? Et nous ne sommes pas demandeurs. Car la personnalité des candidats et candidates est de telle qualité qu'on a l'impression d'être dans une boutique Emmaüs ou dans les Restos du Cœur. Certes nous ne sommes pas riches. Mais quand même pas pauvres à ce point-là… 

De toute part, on nous suggère de voter utile. Utile, c’est-à-dire contre. Voter Macron pour faire barrage à Marine Le Pen. Voter Marine Le Pen contre les candidats du système. Voter Mélenchon pour qu'ils s'en aillent tous. Voter Hamon pour battre et Mélenchon, et Marine Le Pen. Et si on ne répond pas à ces appels angoissants, on se fait engueuler. 

Mais nous on n'est pas là pour partir à la guerre la fleur au fusil. On préfère déserter, messieurs et mesdames les présidentiables ! On aurait été tenté de voter Fillon. Il a évidemment le programme le plus fiable et le plus lucide. Mais l'équilibre psychologique d'un homme qui se fait offrir pour 48.000 euros de costards nous inquiète au plus haut degré. Les psychiatres appellent ça TOC (Trouble Obsessionnel Compulsif). Impossible également de mettre un bulletin dans l'urne avec Marine Le Pen dessus. Une lourde hérédité m'en empêche. Et je l'assume. 

Benoît Hamon, je ne peux pas. Je le crois capable d'offrir à ses électrices de Trappes des burka de luxe confectionnées chez LVMH (où travaille son épouse). Mélenchon ne m'est pas antipathique. Il est atteint de délirium rouge. Et ça me fait rire. Mais je n'aime pas ses deux papas (c'est à la mode je sais) : Ahmadinejad et Castro. J'ai gardé Macron pour la fine bouche. Je ne raffole pas de ses déhanchements. Un pas à gauche, un pas à droite et, quand nécessaire, les deux pieds au centre. C'est sûr qu'il va se casser la g… en gravissant les marches de l'Élysée. 

Sur les questions politiques, j'ai un directeur de conscience : ma fille de 14 ans. Elle m'a fait part de ses élans d'adolescente pour Jean Lassalle. Elle a vu la vidéo le montrant en train de chanter à l'Assemblée Nationale. Trop mignon ! Je me suis dit : pourquoi pas. Puis j-y ai renoncé après avoir lu, sous l'excellente plume d'Hugues Serraf, que Lassalle pourrait faire couple sur le même attelage avec Emmanuel Macron. On vous l'a dit : élections, piège à cons ! 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !