Elections au Crif : le retour du "patron" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Elections au Crif : le retour du "patron"
©

Confidentiel

Elections au Crif : le retour du "patron"

L'homme d'affaires Marc Eisenberg n'est finalement plus candidat à la présidence du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). Explications.

Atlantico avait annoncé en exclusivité la candidature de l’homme d’affaires Marc Eisenberg à la présidence du Crif. Il vient de la retirer, n’étant pas soutenu par le bureau de l’association qu’il préside, l’Alliance Israélite Universelle (AIU) où l’on a considéré qu’il devait rester un président à plein temps et ne pas se disperser. Pris au dépourvu par ce "lâchage", il a aussi été pris de vitesse par un autre responsable de l’AIU, Roger Cukierman, ex président du Crif élu en 2001 puis reconduit trois ans plus tard. Cet ancien banquier, saisissant l’opportunité du retrait d’Eisenberg, s’est porté candidat à 76 ans pour diriger une institution devenue au fil du temps l’incontournable interlocuteur des pouvoirs publics pour toutes les questions relatives au racisme et à l’antisémitisme.

Deux fringants quinquas, Maître Ariel Goldmann, vice-président du Crif, et Arié Bensemhoun, président de la communauté juive de Toulouse, n’excluent pas de s’opposer à Cukiermann lors de l’élection de mai prochain.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !