Des fichés S pour rénover l’islam de France ? Les étranges invités du Forum annuel des musulmans de France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Des fichés S pour rénover l’islam de France ? Les étranges invités du Forum annuel des musulmans de France
©

Devine qui vient dîner ce soir

Des fichés S pour rénover l’islam de France ? Les étranges invités du Forum annuel des musulmans de France

Le jour même où Emmanuel Macron rendait un vibrant hommage au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, "tombé en héros", un bien étrange "Forum annuel des musulmans de France" se déroulait à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Si incroyable que cela puisse paraître, deux fichés S participaient à ce premier rassemblement.

A l’étonnement des uns et l’indignation des autres, nous savons tous maintenant que le tueur de Carcassonne et Trèbes était « étroitement » surveillé par les services de renseignement et qu’il était même, depuis 2014, fiché S par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).  Comme tous ses sinistres prédécesseurs, de Khaled Kelkhal à Amedy Coulibaly en passant par Mohamed Merah, Djamal Beghal, les frères Kouachi…, le franco-marocain Radouane Lakdim est passé de la petite délinquance au trafic de drogue, avant de basculer dans le terrorisme islamiste. Parcours « initiatique » classique !   

Fiche S, pour « Sureté de l’Etat », un outil d’alerte pour les forces de l’ordre, mais qui n’entraine aucune action automatiquement coercitive à l’encontre de l’individu fiché. En 2016, on dénombrait environ 20 000 individus fichés S, dont près de 12 000 ayant un lien avec l’islamisme radical. Ils sont dans la nature et les forces de police ne peuvent rien contre eux avant leur passage à l’acte. Cette faille majeure dans le dispositif juridique, ce talon d’Achille de la République, les terroristes en acte ou en puissance l’ont bien compris et comptent bien en profiter.

Une heure avant d’abattre quatre innocents, dont le héros national Arnaud Beltrame, le franco-marocain Radouane Lakdim était en effet parfaitement libre de ses mouvements. En contact avec ses commanditaires de l’EI, fréquentant une jeune française convertie à l’islam en 2016 et fichée S comme lui, Radouane Lakdim a eu tout le temps de préparer son odieux carnage.

Le jour même où Emmanuel Macron rendait un vibrant hommage au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, « tombé en héros » et « mort au service de la nation à laquelle il avait déjà tant apporté », c’est-à-dire le samedi 25 mars, un bien étrange « Forum annuel des musulmans de France » se déroulait à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Si incroyable que cela puisse paraître, deux fichés S participaient à ce premier rassemblement qui se veut « authentiquement représentatif » de l’islam de France et partenaire potentiel de l’Etat pour entreprendre la rénovation de cet islam sclérosé par des idéologies théocratiques et gangréné par les dollars de certaines monarchies du Golfe. Plus invraisemblable encore, nos fichés S y étaient en tant qu’invités d’honneur et même conférenciers ! Leurs noms : Elias D’Imzalène, qui dirige un site clairement intégriste, misogyne et antisémite, et Abdelaziz Chaambi, qui préside un mystérieux collectif dont le nom seul indique la raison d’être : Coordination contre l’islamophobie (CCI). 

Trois "conférenciers" (avec au milieu Elias D'Imzalène) du Forum annuel des musulmans de France à Montreuil

Photo de trois "conférenciers" avec au milieu Elias D'Imzalène

A l’origine de ce Forum qui aurait été financé par un richissime homme d’affaire franco-tunisien, deux associations : la Conférence des imams de France (CIF) que dirige Hassan Chalghoumi, et l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis(UAM93) que préside M’Hamed Henniche. Une autre figure emblématique de « l’islamisme modéré » était également sollicitée comme conférencier : le prédicateur salafiste Nader Abou Anas, qui tient lui aussi une boutique associative appelée D’CLIC. Selon l’organisateur, qui s’exprimait sur Europe1, il faut « accompagner plutôt que condamner » ces imams jouissant d’une grande « aura » auprès de la jeunesse et pouvant aider les jeunes dans leur « quête d’identité ».

Le plus tragi-comique dans cette affaire est que les initiateurs de ce Forum annuel des musulmans de France prétendent s’inscrire dans le processus de réforme du Conseil du culte musulman (CFCM), grande ambition du président Macron, par laquelle il entend diversifier la représentativité de l’islam, expurger les éléments extrémistes et relativiser le rôle moteur que joue l’ex UOIF au sein du CFCM. Ces initiateurs du Forum se positionnent donc comme adversaires idéologiques de l’ex-UOIF, rebaptisée pour la circonstance Musulmans de France.

Dans cet antagonisme affiché à l’ex UOIF, qui organise d’ailleurs sa 35ème rencontre annuelle du Bourget du 30 mars au 2 avril, sans son prédicateur vedette Tariq Ramadan, le Forum annuel des musulmans de France a choisi d’organiser la sienne une semaine auparavant. « Pure coïncidence », a assuré au micro d’Europe1 M’Hamed Hanniche, président de l’UAM93 et organisateur présumé de l’événement en question, qui « ne cache pas son ambition de concurrencer » l’imposant rassemblement du Bourget.

Relativiser le rôle prépondérant et hégémonique que l’ex-UOIF joue au sein du CFCM est sans doute une ambition louable et même nécessaire autant pour les musulmans que pour la République. Encore faut-il que le concurrent soit plus présentable, plus crédible et surtout plus « modéré » que les Frères musulmans ! Or cela ne semble pas être le cas lorsqu’on découvre dans le programme du Forum annuel des musulmans de France la liste des invités d’honneurs et conférenciers, parmi lesquels nos deux fichés S : Abdelaziz Chaambi et Elias D’Imzalène. Les musulmans de France seraient-ils ainsi devant le choix kafkaïen entre l’islam des Frères musulmans et celui des fichés S ?   

Humanisme de circonstance ou comble du cynisme, à l’ouverture de ce premier  Forum annuel des musulmans de France, samedi dernier, une minute de silence a été observée en hommage aux victimes des attaques de Carcassonne et Trèbes, dont l’assassin a été le désormais sinistrement célèbre fiché S, Radouane Lakdim !       

NDLR : Une erreur dans la version initiale nous avait amené à confondre malheureusement le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et le mouvement de Coordination contre l’islamophobie (CCI) en mentionnent le premier à la place du second.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !