Dents de lait : la véritable histoire de la petite souris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Il est probable que la Petite Souris soit née dans un conte français du XVIIe siècle de la baronne d'Aulnoy : La Bonne Petite Souris.
Il est probable que la Petite Souris soit née dans un conte français du XVIIe siècle de la baronne d'Aulnoy : La Bonne Petite Souris.
©Reuters

Le saviez-vous ?

Dents de lait : la véritable histoire de la petite souris

Un des rituels les plus marquants de l'enfance est le passage tant attendu de la Petite Souris. Une dent tombe, on la place sous l'oreiller et, au petit matin, une pièce qui nous attend. Une tradition si ancrée qu'on en oublie de se demander d'où elle vient.

Pierre  Baron

Pierre Baron

Pierre Baron est Docteur en chirurgie dentaire, Docteur en sciences odontologiques et Secrétaire général de la Société française d’histoire de l’art dentaire.

Voir la bio »

Atlantico : Si nous savons que le Père Noël et le lapin de Pâques sont nés de mélanges de mythes chrétiens et païens, en revanche l'origine de la Petite Souris reste assez mystérieuse. Que sait-on de sa naissance ? Comment s'est créé le rituel de la dent sous l'oreiller ?

Pierre Baron :Il est probable que la Petite Souris soit née dans un conte français du XVIIe siècle de la baronne d'Aulnoy : La Bonne Petite Souris. On y parle d'une fée qui se transforme en souris pour aider une reine à vaincre un méchant roi en se cachant sous l'oreiller du roi, puis en lui faisant tomber toutes ses dents.

Pourquoi une petite souris ? Que représente cet animal ?

Suivant une ancienne croyance, lorsqu'un animal mangeait une dent de lait, la dent permanente prenait les caractéristiques de l'animal et on donnait parfois les dents de lait aux rongeurs dans l'espoir que les enfants obtiennent des dents plus dures et plus pointues que celles des rongeurs.

En outre, les rongeurs ayant de belles petites dents bien blanches, la souris a été prise comme symbole.

Est-elle populaire partout dans le monde, ou existe-t-il des équivalents ?

Curieusement, la présence de cette petite souris n’a pas de logique géographiquemême si elle est davantage connue en Occident et surtout dans les pays francophones, à l'exception du Canada. On la retrouve également dans les pays hispanophones y compris ceux d’Amérique du Sud (pas la Catalogne, qui n’est pas hispanophone). Dans les cultures anglo-saxonnes et germaniques,  Canada compris, notre Petite Souris est une « Fée des dents ». En Italie, la souris et la fée coexistent.

En France, sa présence est inégale : en Ile-de-France, en Normandie, dans les Vosges et en Alsace, elle est plus présente. En Saintonge, on retrouve une fée et en Gascogne, c'est la Sainte Vierge qui est populaire. Notons que ces différences régionales, très respectées au XIXe siècle, ont eu tendance à s’estomper au XXe.

La moyenne est de 3,70 dollars par dent outre-Atlantique. De combien est-elle en France ?               

Ce n’est pas toujourssous un oreiller que la dent est mise. C’est aussi dans un trou de souris ou sous un verre retourné. Dans les années 1950, les parents mettaient généralement 5 Francs (anciens, soit 5 centimes de nouveaux francs, ce qui équivaut à 0,007 euros, ou 0,7 centimes). La somme a cru en fonction des pièces disponibles – toujours une pièce, car c’est brillant comme une belle dent. Avec les nouveaux Francs (1960), les parents mettaient 1 Franc (15 centimes d’euro) ou même 5 Francs (76 centimes). Avec les euros, il n’y a plus de pièces blanches, mais les parents mettent 1 ou 2 euros.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !