Commémorer la Shoah avec le Président iranien ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Tribunes
Commémorer la Shoah avec le Président iranien !
©

Tribune

Commémorer la Shoah avec le Président iranien !

François Hollande n'ira pas à Auschwitz cette année, mais restera à l'Elysée pour recevoir... Hassan Rohani. Tribune de Marceline Loridan-Ivens, rescapée d'Auschwitz Birkenau et Simone Rodan-Benzaquen, directrice AJC Europe et AJC Paris.

L'an dernier, le 27 janvier,  le Président de la République François Hollande s'était rendu à Auschwitz pour commémorer le 70e anniversaire de la libération du camp. A cette occasion, entouré de nombreux homologues et responsables étrangers et trois semaines après que des Juifs aient une fois de plus été assassinés en France lors de l'attentat de l'Hypercacher, il avait pourfendu le poison de l'antisémitisme et rappelé sa détermination à combattre la barbarie humaine. 

Personne ne doute de la sincérité du Président dans ce combat contre la haine. Mais cette année, il n'ira pas à Auschwitz.

Non, il restera à l'Elysée pour recevoir... le Président de la république islamique d'Iran.

Oui, oui, le Président iranien, Hassan Rohani. 

Il faut noter que ce dernier avait, avec beaucoup de tact, annulé son voyage en France après les tragiques attentats du 13 novembre 2015, pour finalement le déplacer au 27 et 28 janvier 2016... Nous savions les Mollahs intelligents, fins analystes des événements de ce monde, habiles diplomates, mais nous ne connaissions pas encore leur sens de l’humour noir! 

En effet, le 27 janvier prochain, la France et le monde, commémoreront grâce à une résolution de l'ONU, la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah.  

Tout ça est particulièrement saisissant quand on sait que le prédécesseur d’Hassan Rohani, Mahmoud Ahmadinejad déclarait encore peu que la Shoah était «un mythe » et Israël un Etat « à rayer de la carte » et que l’actuel président iranien ne l’a jamais contredit. 

C’est également assez comique quand nous savons que l’Iran organise un concours de dessins, qui cette année encore sera organisée à Téhéran, en réponse aux caricatures publiées par Charlie Hebdo (et qui ont coûté la vie à leurs dessinateurs),  dont le thème est: "La Shoah, a-t-elle existé ?". Et comme les Iraniens pensent que nous pouvons rire de tout, sauf du Prophète Mahomet, alors les « humoristes » d’extrême droite négationnistes, les islamistes et d'autres antisémites venus du monde entier seront conviés à se défouler sur les chambres à gaz...

Mais sommes-nous trop cyniques? Ce n’est peut-être pas l’humour qui anime le président iranien mais bien la volonté de montrer au monde que l’Iran a changé...

Alors en bon utopistes que nous sommes, nous aimerions imaginer que Monsieur Rohani a peut-être l’intention de «profiter» de cette Journée particulière dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah pour prendre de la hauteur et repenser l’Histoire.  

Nous nous permettons donc de  proposer au Président de la République François Hollande, d'inviter Hassan Rohani, à visiter avec lui le Mémorial de la Shoah afin que le président iranien puisse, lui aussi, commémorer là mémoire des victimes et penser le monde de demain autrement; un monde où les minorités religieuses et sexuelles ne sont pas persécutées, les femmes libres, ou les organisations terroristes pas soutenues, ou la légitimité d’autres états pas remise en question…

Le chef de la République islamique d’Iran pourra y lire la liste interminable des noms de déportés, les noms des familles décimées, fusillées, gazées ; les noms de toutes celles et ceux à qui l'on a voulu retirer toute humanité, toute dignité ; les noms de «Celles et ceux que l'on tue une seconde fois en niant l'horreur dans laquelle ils ont été plongés », comme l'écrivait Primo Lévi. 

Ou peut-être pas... Voire probablement pas. Mais au moins nous y verrons un geste fort du Président de la République, rappelant au leader iranien la signification de cette journée, qui voudra dire que la France, elle, se souvient et compte bien lutter contre toutes celles et ceux qui veulent s'en prendre à sa Liberté, aux Droits de l'Homme et aux valeurs de concorde et de fraternité.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !