"Avant de réclamer des explications à Guéant, le Conseil français du Culte musulman devrait d'abord préciser sa position sur un certain nombre de dossiers" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
"Avant de réclamer des explications à Guéant, le Conseil français du Culte musulman devrait d'abord préciser sa position sur un certain nombre de dossiers"
©

Chasse au sorcier ?

"Avant de réclamer des explications à Guéant, le Conseil français du Culte musulman devrait d'abord préciser sa position sur un certain nombre de dossiers"

Le Conseil français du Culte musulman (CFCM) a demandé lundi soir à Claude Guéant de préciser son propos sur les "civilisations" afin qu'il précise s'il faisait référence ou non aux musulmans.

Jean-Paul Garraud

Jean-Paul Garraud

Jean-Paul Garraud est un magistrat et homme politique. Actuellement Président de l'Association professionnelle des magistrats, il a été le rapporteur du projet de loi "interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public", dirigé contre le port du voile intégral.

 

Voir la bio »

Atlantico : Le Conseil français du Culte musulman (CFCM) a demandé lundi soir à Claude Guéant de préciser son propos et de souligner s’il faisait référence ou non aux musulmans en parlant de civilisation. Ce mardi matin, le ministre de l’Intérieur a indiqué que son "propos de bon sens et d'évidence ne visait aucune culture en particulier, ni nos concitoyens de confession musulmane qui respectent et adhèrent pleinement aux valeurs de la République" . Vous avez publié un communiqué pour répondre au CFCM dès hier soir. Que pensez-vous précisément de sa réaction ?

Jean-Paul Garraud : Tout d'abord, soulignons que la phrase de Claude Guéant ne prête pas à polémique. Elle est entretenue par certaines personnes qui visent le ministre de l'Intérieur depuis longtemps, pour des raisons politiques. Si l’on relit la phrase exacte prononcée par le ministre, il n’y a pas matière à débat. C’est d’ailleurs pour cette raison que le Président a dénoncé le ridicule de la polémique. Cette phrase, c’est très clair, n’a pas pour objet de confronter les civilisations.

Je regrette donc que le CFCM ait formulé cette demande puisqu’il n’y a pas lieu à polémique. Il n’est pas avisé de s’engouffrer dedans et d’entretenir le doute. Il n’y avait aucune attaque particulière du monde musulman. Le ministre de l’Intérieur est un démocrate et un républicain qui estime simplement que les notions de liberté, d’égalité et de fraternité, caractérisent une société démocratique dans laquelle il fait mieux vivre que dans des sociétés soumises à des régimes autoritaires.

Mais lorsque l’on est ministre de l’Intérieur, ne doit-on pas prêter une plus grande attention aux mots que l’on emploie ou aux formules que l’on utilise ?

Encore une fois, les propos de Claude Guéant, lus dans leur intégralité, ne prêtent pas au débat et sont emplis de bon sens. C’est d’ailleurs ce que j’ai dit au CFCM : avant de réclamer des explications au ministre de l’Intérieur, il serait bien que le Conseil prenne lui-même le soin de préciser ses propres positions sur un certain nombre de dossiers importants comme le port du voile, par exemple. Il pourrait nous aider dans le combat que nous menons contre l’intégrisme.

Formulez-vous la même demande de clarté dans la dénonciation de l’intégrisme catholique au Conseil des Evêques de France ?

Je ne parle pas que des radicaux musulmans dans le communiqué que j'ai publié. J’évoque tous les fanatismes, tous les intégrismes religieux.

La démocratie est fragile. Il faut la préserver. Le ministre de l’Intérieur joue ce rôle en cherchant à défendre les valeurs démocratiques contre l’intégralité des fanatismes, religieux ou non. Il n’a jamais pris le monde musulman en ligne de mire mais bien les radicaux qui cherchent à porter atteinte aux libertés et droits individuels.

Ne pas lutter contre ces fanatismes, c’est laisser la porte ouverte à toutes les atteintes à la démocratie. Il est sidérant de voir que les défenseurs de la démocratie doivent systématiquement se justifier. Il y a une inversion des rôles. Républicains et démocrates doivent en permanence décrypter leurs propres propos. Nous devrions, au contraire, nous unir et nous attaquer fermement aux intégrismes de toutes origines.

En tant que ministre, Claude Guéant ne doit-il pas justement "se justifier" ?

Je ne dis pas qu’il ne faut jamais se justifier. Mais dans cette affaire, il faudrait lire et reproduire la phrase de Claude Guéant dans son intégralité. Il ne faut pas chercher à lui faire dire que les musulmans sont une menace pour la démocratie, ce n’est pas du tout son propos.

Claude Guéant, en ministre de l’Intérieur, est particulièrement exposé. C’est un ministère régalien qui représente la sécurité et l’Etat. Le diaboliser est une tactique politique habituelle. Les vrais démocrates comme lui traitent des problèmes de la société, pas de procès de sorcellerie et de terrorisme intellectuel contre-productifs pour le bien de la France.

Propos recueillis par Aymeric Goetschy

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !