Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Frissons extatiques

Bayrou en adoration devant Macron ! A-t-il été touché par la grâce ou veut-il simplement redevenir ministre ?

De mémoire d'homme politique, on n'avait entendu une si douce musique. Un sommet de l'art amoureux.

Bayrou parlant de Macron, c'est Jésus décrivant Dieu le Père. C'est Mahomet évoquant Allah. C'est Leonard de Vinci faisant le portrait de la Joconde. C'est César bouleversé par la beauté de Cléopâtre.

Fervent catholique, François Bayrou est aussi un grand mystique. Il s'est offert à Macron comme Sainte-Thérèse d'Avila s'est donnée au Christ. Ses commentaires sur la conférence de presse du président de la République sont une ode amoureuse accompagnée d'un don de soi qu'on aimerait croire désintéressé.

"Les choses qui ont été apportées par le président de la République, ce sont les choses les plus profondes qu'on pouvait imaginer" a-t-il déclaré. Là il est quand même un peu trop timoré. Car "les mots de Macron dépassent tout ce que l'imagination humaine peut imaginer" ça aurait été beaucoup mieux…

Engagé sur la belle route de l'extase, Bayrou a poursuivi "C'est une révolution". Puis, pour bien montrer que Macron était porteur d'une lumière universelle et pas seulement un prophète pour la France, il a ajouté : "C'est la réponse aux grandes inquiétudes de toutes les démocraties occidentales". Profondément touchés par cette phrase inspirée, Donald Trump, Angela Merkel, Theresa May et les autres se sont aussitôt mis à genoux pour réciter "Je vous salue Emmanuel, plein de grâce".

Un ami malintentionné m'a dit : "Dans le concours du cirage de pompes, Bayrou écrase tous les macroniens, ministres et parlementaires". J'ai rétorqué avec indignation que Bayrou avait été touché par la grâce et que pour lui la voix de Macron était semblable aux voix qu'avait entendu Jeanne d'Arc. Il m'a ris au nez : "Il s'ennuie à la mairie de Pau et veut tout simplement récupérer son fauteuil de garde des Sceaux place Vendôme". Vous pensez qu'il a raison ?

Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.