Le bac 2011 recalé ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Le bac 2011 recalé ?
©

Des milliers de copies en souffrance

Le bac 2011 recalé ?

24 paquets de copies de philosophie, soit 3000 copies, n'ont pas trouvé preneurs dans les académies de Paris, Versailles et Créteil. Une première qui pourrait mettre en péril le plus grand examen français. D'où vient le bug ?

Thierry Ananou

Thierry Ananou

Secrétaire académique de Paris pour le SNES (Syndicat national des enseignants du secondaire)

 

Voir la bio »

Atlantico : Confirmez-vous que des centaines de copies du bac n’ont toujours pas de correcteurs ?

Thierry Ananou : Oui, à l’académie de Paris, par exemple, nous avons 300 copies du bac philo en souffrance. Ce matin le SIEC (Service inter-académique des examens et concours) a tenté de  “refiler” des copies complémentaires à des examinateurs. Des copies sont restées dans des paquets qui n’ont pas été retirés...

Cela pourrait-il compromettre le bac 2011 ?

Oui bien sûr. les jurys ne peuvent pas statuer s’ils n’ont pas toutes les notes ! Car si on n’obtient pas les notes de philo, tout est bloqué ! Alors, évidemment, c’est 3000 candidats. Mais pour 3000 candidats, ça peut poser problème. C’est pas grand chose si on compare cela avec les dizaines de milliers de candidats au bac. mais c’est la première fois que cela arrive ! on a toujours eu des malades, mais il y a une réserve. mais 3000 copies : C’est inédit.


Peut-envisager que des correcteurs travaillent plus puisque chaque copie est payée cinq euros ?

impossible. Ces collègues qui m’ont appelé, disent qu’on leur a leur a déjà donné vendredi cent vingt copies à rendre pour le 1er juillet. Ce sont, en l'occurrence, des copies du bac S : ça ne se corrige pas si facilement si on veut être sérieux dans sa correction. Cent vingt copies, c’est déjà considérable pour n’importe quel examinateur ou n’importe quelle discipline... En philo, c’est au-delà du maximum.


Quelles-sont les limites pour un correcteur ?

Quand on dépasse les dix copies par jours, c’est déjà énorme. Une copie de philo d’un élève de S se corrige en trois quarts-d’heure au minimum. Et on ne peut pas faire ça sans s’arrêter. Et rien que lire les deux feuilles doubles, c’est déjà 15 à 20 minutes de lecture. C’est vraiment une très fatigue !


Quelle solution préconisez-vous?

Il faut mobiliser plus de monde et donner plus de temps. On a affaire à un dysfonctionnement. Ces copies auraient dû être attribuées à des correcteurs : mais où sont-ils ? Une des hypothèses serait que des correcteurs qui sont partis à la retraite le 1er juillet, ont décidé de ne pas faire de zèle avec les copies. On peut les comprendre. puisque le ministère a voulu faire des économies en les mettant à la retraite le 1er juillet alors que tout le monde réclamait une mise à la retraite au 1er septembre... Vue la manière dont ils sont traités,  on ne peut pas leur demander de la bonne volonté... Ca représente environ vingt-cinq profs. C’’est marginal mais ça beugue.  


Et peut-on faire appel dans l’urgence à des personnels non-titulaires ?

On ne s’improvise pas comme ça. De plus, là aussi on aura du mal car on ne paye pas leurs vacances à ces personnels... Le dysfonctionnement est donc dû à la, politique de l’emploi et le temps nécessaire à la correction du bac. En fait, on a supprimé l’épreuve anticipée de l’épreuve de philo. Or, tous les élèves sans exception passent l’épreuve de philo et  on a peu d’enseignants par nature car ils ne donnent cours qu’aux terminales. C’est pour cette raison que depuis très longtemps, nos collègues avaient 200 ou 300 copies mais avec deux à trois semaines pour les corriger ! Cela illustre la politique du ministère de l’Education nationale qui impose “la reconquête du mois de juin” (sic) . tout le monde doit avoir cours jusqu’au bout, l’argument est louable. mais où sont les moyens ? On se heurte aujourd’hui aux limites...


Craignez-vous une contagion à d’autres disciplines ?

Bien sûr. On a déjà des problèmes avec l’épreuve anticipée de français et le nombre de copies et de jours de correction pour les mêmes raisons. Là aussi, en repoussant la date de l’épreuve, les collègues doivent corriger des dizaines de copies en sept jours !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !