Avis au futur ministre de l’Intérieur : il est l’heure d’ouvrir les yeux sur la réalité criminelle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Sur leur sécurité, les Français ont-ils droit à la vérité ?
Sur leur sécurité, les Français ont-ils droit à la vérité ?
©Thomas SAMSON / POOL / AFP

Lutte contre l'insécurité et la délinquance

Avis au futur ministre de l’Intérieur : il est l’heure d’ouvrir les yeux sur la réalité criminelle

Que Gérald Darmanin soit confirmé à son poste ou non, petit retour sur la réalité de la criminalité.

Xavier Raufer

Xavier Raufer

Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée dans le chaos mondial : mafias, triades, cartels, clans. Il est directeur d'études, pôle sécurité-défense-criminologie du Conservatoire National des Arts et Métiers. 

Voir la bio »

Lors des campagnes présidentielle et législative, toute la France, classe politique en tête, a vérifié ce qu’Atlantico affirme depuis l’été 2020 : comme ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin camoufle ce qui le gêne sous un fictif tam-tam mé­diatique. Sur leur sécurité, les Français ont-ils droit à la vérité ? Ci-après, les as­sertions du ministre de l’Intérieur - et en réponse, les faits réels, af­fectant la vie quotidienne de millions de Français.

« PAS DE ZONES DE NON-DROIT EN FRANCE » [Une cité hors-contrôle de Charle­ville-Mézières, janvier 2022] « Tout étranger arrivant à la Ronde-Couture est sur le champ repéré...Des sifflets donnent l’alerte... Où il va, à qui il parle, ses faits et gestes épiés. Une filature débute, à pied ou en voiture. Pour entrer dans un im­meuble, il faut montrer patte-blanche... Les flics y sont des étrangers, très vite repérés... À coups de mortiers et de projectiles, ils sont boutés hors de la zone de non-droit ». Telle est la vie de centaines de cités, de Mar­seille à Tourcoing. À Grenoble [coupe-gorge du Lys Rouge] « Guetteurs omnipré­sents, narcos mena­çants, intimidations et violences ». A Brest [Zone hors-con­trôle de Pontanézen, un habitant, chez lui] « Je suis comme un prison­nier... de ma fenêtre, je vois les rodéos, les clients devant les points de deal ; les voitures incendiées... Voici le terrain de basket, où les dealers recrutent leurs guetteurs ». Des millions de Français vivent cet enfer, et M. Darmanin nie l’évidence.

À Lire Aussi

Sécurité, ce bilan si lourd à porter pour Emmanuel Macron

« SUPERMARCHÉS DE LA DROGUE : NOUS LES PILONNONS » - [Salon-de-Pro­vence, quartier des Canourgues] opération coup de poing devant les médias, point de deal passé au bulldozer, arbres rasés. Le mois suivant « les dea­lers ont bougé de 500 mètres vers le parc pour enfants, face à l’école... ça n’a pas changé... les cris des guetteurs continuent pendant la classe » ... [Savigny-Le Mée-Melun] Opération coup de poing pour « montrer aux dealers qu’il n’y a pas de zones de non-droit ». Cent policiers... Chiens détecteurs... 500 g. de cannabis saisis - la France en fume une tonne (mille kilos) par jour.

Poursuivons : « 625 points de deal en moins en un an » [Un syndicaliste de SGP-Police-FO] « Dans un hall, on arrête un dealer et son équipe, si le trafic réappa­raît dans le hall d’à côté, on n’a fait que déplacer le problème... Les trafiquants s’adaptent en permanence ». Ces trafiquants craignent-ils les rodomontades de l’Intérieur ? « À Marseille, les dealers indiquent les itinéraires des points de deal sur les réseaux sociaux... Sur un clip soigné, les directions pour venir acheter di­rectement... menu, prix, cartes et plans ». Plus les petites annonces « recherche guetteur ». Que l’Intérieur présente des artifices comme des « éradications » et se vante de « succès historiques » n’abuse pourtant pas les Français [Sondage Fi­garo-Fiducial, février 2022] bilan du quinquennat-Macron pour le trafic de drogue ? Mauvais à 73% (bon, 20%).

À Lire Aussi

Sécurité : ce pillage auquel les campagnes françaises sont de plus en plus soumises

« DÉLINQUANCE : LES CHIFFRES SONT BONS » - suffoqué, Libération qualifie de « délirants » et d’« ineptie statistique » ceux de M. Darmanin, qui froidement, mé­lange le cours normal de la vie et la période confinement - couvre-feu - travail à domicile ; tout cela handicapant bien sûr les criminels, cambrio­leurs en tête.

« DES RENFORTS ARRIVENT SUR LE TERRAIN » Effet d’annonce et affichage. Plu­sieurs homicides de jeunes dans l’Essonne, lors de guerres de gangs ? M. Darma­nin annonce aux médias des renforts imminents. Or en février 2022, le président du département déplore que l’État n’ait « pas tenu ses promesses » : nul renfort policier - ni en magistrats ou éducateurs, d’ailleurs.

Pire échec du répétitif Barnum publicitaire de MM. Macron & Darmanin : les quartiers nord de Marseille, inondés de promesses en renforts et crédits, alors que d’imperturbables gangsters s’y entretuent toujours, dans les lieux-mêmes que ces excellences ont honorés de leur présence (La Provence, 17 juin « Deux nouveaux homicides en quelques heures »).

Dernier « tripotage », comme dirait M. Mélenchon. Dans les quartiers hors-con­trôle, la police table sur la vidéosurveillance pour y détecter les violences, trafics, cambriolages, etc. Est-ce efficace ? En zone gendarmerie, 22 enquêtes sur 1 939 (1,13%) ont été élucidées grâce à la vidéosurveillance. Or dans les zones hors-contrôle de la zone police, ces caméras sont souvent sabotées et détruites : leur performance est d’évidence moindre encore...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !