Au temps du Covid, le sourire aussi est contagieux, mais pour notre plaisir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
sourire masque coronavirus pandémie bienfaits rire salvateur
sourire masque coronavirus pandémie bienfaits rire salvateur
©

Bienfaits salvateurs

Au temps du Covid, le sourire aussi est contagieux, mais pour notre plaisir

Michelle Boiron et le Dr David Aliotti reviennent sur l'impact et sur les bienfaits du sourire en cette période de pandémie.

David Aliotti

David Aliotti

Le Dr David Aliotti est chirurgien-dentiste à Paris. 

Voir la bio »
Michelle  Boiron

Michelle Boiron

Michelle Boiron est psychologue clinicienne, thérapeute de couples , sexologue diplomée du DU Sexologie de l’hôpital Necker à Paris, et membre de l’AIUS (Association interuniversitaire de sexologie). Elle est l'auteur de différents articles notamment sur le vaginisme, le rapport entre gourmandise et  sexualité, le XXIème sexe, l’addiction sexuelle, la fragilité masculine, etc. Michelle Boiron est aussi rédactrice invitée du magazine Sexualités Humaines

Voir la bio »

Le lien entre le coronavirus et le sourire m’est apparu pendant le confinement comme un sujet à analyser ! La sexologue que je suis s’inquiétait des conséquences du confinement sur le couple et la sexualité. Je me suis donc rapprochée d’un confrère chirurgien-dentiste : le Dr David Aliotti qui a consacré la dernière décennie de sa pratique à redonner le sourire aux femmes et hommes qui n’osaient plus sourire à cause d’un complexe de cette zone de la bouche, bien avant la pandémie. Nous l’interrogerons sur son expérience.

Depuis l’arrivée de ce virus invisible, nous avançons masqués pour ne pas être contagieux et en même temps nous devons continuer de rester en relation avec l’autre et, éventuellement, de susciter son désir. Ne pas arrêter de vivre pour ne pas sombrer dans la morosité.

Il faut dire que nous avions perdu le sourire pendant le confinement.

Ce petit virus invisible a modifié tous nos comportements envers l’autre ; l’autre soupçonné comme dangereux car porteur éventuel de la maladie. La bouche comme le nez devenaient des portes d’entrée du risque du Covid.

Ce n’est pas sans nous rappeler le sida. Ce virus découvert en France en 1983 était un danger pour notre sexualité et en plus il nous rendait coupable de nos pratiques sexuelles.  La pénétration sexuelle devenait un risque et il fallait « sortir » couvert.  En revanche ce nouveau virus, le Covid 19, contre lequel il est prudent de nous protéger, nous oblige à sortir masqué. Il s’en prend à nos préliminaires sexuels alors que le sida attaquait l’acte sexuel en lui-même.

Nos cinq sens, d’habitude en éveil pour vivre nos pulsions sexuelles, ont été sérieusement atteints. Ne plus se toucher, ne plus s’approcher, rester distants.  Si l’on ajoute que l’altération de l’odorat et du goût ont été des symptômes très répandus de cette pathologie, le «coronavirus» nous oblige à revoir notre copie et nous interroger : quid du rapport sexuel au temps du coronavirus ? L’autre étant potentiellement dangereux. Le sexe virtuel deviendrait-il alors un rempart à la pandémie ?

Alors ce virus qui s’accroche à nos cellules m’a amenée vers nos chers amis chirurgiens-dentistes qui travaillent sur cette zone du sourire que le masque cache dans nos déplacements pour risque de contagion. Le sourire reprend toute son importance pour le moral il est vital de le retrouver !

Ils peuvent aussi nous redonner le sourire quand les imperfections que le sourire dévoile, inhibent le fait même de sourire.

D’après certaines études, les femmes préféreraient les hommes avec un air sérieux, sûrs d’eux-mêmes et virils à souhait. On pourrait aller jusqu’à la caricature du « badboy » que l’on vérifie, hélas, dans nos thérapies de couple. Le gentil n’est pas en top position pour la séduction. En revanche, il apparaît que les hommes préfèrent l’image d’un visage heureux et souriant, ce qui les attire vers la femme. Cette opposition homme/femme sur l’impact du sourire disparait pour ce qui déclenche les émotions propices aux interactions sociales et il reste un atout.

Quid de l’image à poster pour séduire sur les sites de rencontres ?

La fameuse formule :« Alors heureuse » n’est-elle qu’un slogan ou bien n’est-ce plus qu’un mythe décalé ? L’homme veut toujours rendre la femme heureuse et la femme malgré tout le mouvement féministe cherche toujours à plaire et être attractive. Le sourire est donc un atout majeur côté féminin, il incite l’homme à découvrir ce qu’il y a derrière ce sourire qui semble prometteur !

La femme qui fait « la gueule » n’est pas très sexy. De mémoire à part la moue « boudeuse » de Brigitte Bardot, elle n’est pas un atout. Alors pour la photo postée sur les sites de rencontre : souriez !

Pour l’homme un regard sombre et une bouche  qui ne dévoile pas tout et nous intrigue reste le meilleur atout. En revanche, si le virtuel se transforme en rendez-vous pour prendre un verre, le sourire éclatant qui se dévoile derrière la barbe de cinq  jours les fera toutes craquer !

Bannir le sourire d’un seul côté ! Outre le fait que le sourire en coin dénote un caractère pas très franc, il y a aussi, souvent, un côté de sa denture que l’on souhaite masquer :dents jaunies, trop longues, trop pointues, dents cassées, …

Reste le regard qui tue ! J’ose faire le lien de séduction entre la femme qui ôte ses lunettes et où l’on peut découvrir un regard sublime et dorénavant la femme qui ôter son masque pour dévoiler son sourire. Ne perdons pas le sourire ; entretenons-le. il sera de toute façon là, dans l’intimité. C’est un message envoyé à l’autre et c’est aussi la porte d’entrée du baiser.

Le sourire franc qui vient comme pour accueillir l’autre est la meilleure façon de permettre la fluidité de la rencontre. Le complexe d’une denture imparfaite peut être un frein à l’expression d’un sourire naturel et « tronquer » sa véritable nature gaie. Il n’en reste pas moins que certains ne sont pas du tout concernés et affichent un sourire malgré leurs imperfections.

Dr David Aliotti, que vous a enseigné la demande de vos patients sur le sourire, la confiance en eux et leur pouvoir de séduction ?

« Même si les femmes sont en pôle position, de plus en plus d’hommes veulent améliorer leur sourire. Mais contrairement aux femmes, ils le font pour eux sans en parler à leur entourage. La chirurgie esthétique et la dermatologie esthétique pour l’homme est en nette augmentation. Les congrès sur l’esthétique de l’homme et les magazines spécialisés se multiplient. Malgré cette évolution, l’homme reste discret. Ce n’est pas encore rentré complètement dans les mœurs pour l’homme d’« avouer » ou de « confier » qu’il entreprend de modifier ou d’améliorer son apparence, son esthétique.  Rappelons-nous que l’homme devait, jusqu’il n’y a pas si longtemps, rester « brut de béton » !

Si tout se joue en partie dans le regard et les attitudes, le sourire représente le côté jeune, sexy  et clean. Personne ne prendra plaisir à embrasser une bouche qui découvre des dents abîmées très jaunes ou sales.

Il faut savoir que l’épaisseur des dents impacte directement le volume des lèvres qui sont portées par la face externe des dents du sourire. En redonnant du volume aux dents antérieurs on redonne un côté plus ourlées et sexy aux lèvres de façon naturelle et permanente contrairement aux injections intralabiales d’acide hyaluronique !  Améliorer et rajeunir les dents c’est illuminer le visage et lui redonner une nouvelle jeunesse voire une nouvelle beauté qui n’était pas forcément là auparavant.

Avoir un beau sourire donne plus envie de sourire et nous fait nous sentir beau. En souriant, les muscles du sourire par leur action envoient au cerveau un message de libérer des endorphines qui ne sont que l’hormone du plaisir. Les patients, à qui j’ai refait leur sourire, avouent sourire tout le temps !

Grâce à la stratification composite, il est possible sans douleur, sans mutilation de retrouver une nouvelle jeunesse du visage sans chirurgie. On peut préférer des yeux verts à des yeux marrons ; en revanche personne n’est attiré par des dents marrons, usées ou abîmées ! 

A travers un sourire lumineux et jeune, on dégage une certaine confiance en soit, un aspect sain et rassurant dans le regard de l’autre. C’est ce sourire là franc et sans complexe qui peut devenir contagieux.

Contagion au combien positive !!!! Un seul mot d’ordre en cette période : SOURIONS ! »

En conclusion, nous allons être obligés de composer encore un long moment avec ce virus ! Alors, gardons le sourire et rendons-le contagieux car lui n’est pas dangereux. Il permet l’interaction positive entre les êtres ; il est la porte d’entrée à la relation sexuelle. Le sourire est une expression qui doit rester naturelle et aussi pour celui qui l’émet n’avoir aucune restriction liée à un quelconque complexe de denture !

Souriez avec ou sans le masque ; dévoilez-vous dans l’intimité et laissez vos complexes dans le vestiaire du sexologue ou du dentiste !

La citation de Paul Masson : « Mal de dent mal d’amour. Cette ridicule affection ne peut donc pas se passer de bandeau ?» nous semble être tout-à-fait à propos !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !