Arno Klarsfeld : "Une partie de la gauche ne veut pas voir la réalité du drame de Toulouse" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Arno Klarsfeld : "Une partie de la gauche ne veut pas voir la réalité
du drame de Toulouse"
©

Tuerie

Arno Klarsfeld : "Une partie de la gauche ne veut pas voir la réalité du drame de Toulouse"

Alors que le raid de la police est toujours en cours à Toulouse, le Président de l'Office français de l'immigration et de l'intégration‎ revient sur les commentaires d'une partie de la classe politique suite à la tuerie de lundi.

Arno Klarsfeld

Arno Klarsfeld

Arno Klarsfeld est avocat. 

Voir la bio »

Atlantico : Que répondez-vous à Marine Le Pen, qui a jugé ce matin que « le danger fondamentaliste a été sous-estimé dans notre pays » ?

Arno Klarsfeld : On ne peut pas empêcher les gens de commettre l'inévitable. Mais le fait que le coupable ait été trouvé si rapidement montre bien que la France lutte contre le fondamentalisme. Le ministre de l'Intérieur a fait tout ce qu'il a pu, et je le félicite d'avoir pu arrêter aussi rapidement l'auteur de ces actes. C'est à mettre à son crédit et à la volonté du président de la République.

Certaines voix se sont élevées pour insinuer que la politique de Nicolas Sarkozy, notamment le débat sur l'identité nationale, portait les germes de cet acte...

Il faut se battre contre le fondamentalisme musulman. C'est ce que fait Nicolas Sarkozy mais c'est une réalité qu'une partie de la gauche ne veut pas voir. Certains leaders centristes et de gauche ont tout de suite mis en cause le Président et Claude Guéant sur les propos qu'ils ont tenus, qui sont pourtant selon moi de bon sens et qui touchent les Français. On peut imaginer ce qui se produirait s'ils arrivaient au pouvoir. Leur volonté de lutter contre le fondamentalisme musulman peut être remise en cause vu la cécité parfois volontaire de certains. Je pense qu'une partie de la gauche fait preuve de tellement de malveillance vis-à-vis de Nicolas Sarkozy que ça leur obscurcit l'esprit.

Une chose est sûre : il faut lutter contre l'islamisation et l'islamisme radical. Quand j'avais déclaré il y a quelques mois qu'une vague d'islamisme traversait le monde musulman et que par endroit elle touchait la France, j'avais pris une volée de bois vert. Les événements actuels montrent que je n'avais pas tort.

Il faut noter que c'est la première fois depuis le Moyen-Âge que des enfants juifs sont tués sur le territoire français. Pendant la Seconde guerre mondiale, ils étaient déportés mais pas tués. Lors des attentats de la rue des Rosiers et de la rue Copernic, c'était des adultes juifs qui étaient visés. Là, ils ont été tués parce qu'ils étaient enfants et juifs. On a vraiment affaire à une haine moyenâgeuse.

Rendons aussi hommage aux leaders musulmans et juifs qui doivent tout faire pour éviter désormais tout amagalme dans l'opinion. Une marche commune est d'ailleurs organisée ce dimanche. J'y prendrai part.

Propos recueillis par Morgan Bourven

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !