Arnaques aux vacances : comment éviter les pièges face à la multiplication des vraies-fausses réservations en ligne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Au Royaume-Uni, le coût de la fraude aux réservations de vacances en ligne a été chiffré à 2,2 millions de livres en 2014.
Au Royaume-Uni, le coût de la fraude aux réservations de vacances en ligne a été chiffré à 2,2 millions de livres en 2014.
©Reuters

Le vol des vacances

Arnaques aux vacances : comment éviter les pièges face à la multiplication des vraies-fausses réservations en ligne

Au Royaume-Uni, le coût de la fraude aux réservations de vacances en ligne a été chiffré à 2,2 millions de livres en 2014.

Olivier  Gallet

Olivier Gallet

Olivier Gallet est un expert comptable qui a choisi de s'investir dans la prévention à destination des professionnels et de devenir ainsi Consultant Anti-Fraude. Il est l'auteur du livre "Halte aux fraudes" et a fondé son cabinet de conseil à Annecy.

 

Voir la bio »

Atlantico:  Quelle ampleur le phénomène prend-il en France ?

Olivier Gallet : Il est difficile d'obtenir des données chiffrées sur cette forme de délinquance pour plusieurs raisons. Tout d'abord les victimes hésitent à porter plainte, ce qui ne permet pas de les recenser. Ensuite c'est un domaine qui difficile à classer: entre la fraude à la consommation et l’escroquerie financière. Les statistiques de délinquance procèdent par type d'infraction et celles -ci se retrouvent noyées parmi l'ensemble des escroqueries.

Le phénomène n'est pas nouveau, mais il prend une nouvelle dimension avec des arnaques sur le territoire et en utilisant internet.

Quelles sont les fraudes les plus fréquentes dont sont victimes les vacanciers ?

Les cas les plus habituels concernent actuellement les locations fictives avec l'essor d'internet. Les fraudeurs utilisent les sites d'annonces, parfois réputés, pour insérer leurs locations et bénéficier de l'apparence de sérieux du site.

Est-ce qu’on observe des occasions plus propices aux arnaques, des profils de vacanciers plus touchés par ces arnaques, des schémas qui se répètent ?

Les schémas sont assez classiques, ils peuvent toutefois se sophistiquer par l'emploi de faux documents comme des contrats qui donnent l'illusion d'une véritable transaction. Les profils sont des personnes plutôt vulnérables et influençables comme dans la plupart des escroqueries.

Existe-t-il des arnaques plus rares mais plus sophistiquées ?

Les arnaques plus sophistiquées concernent les location "hors vacances". Dans certains cas, des réseaux repèrent des logements vides, changent les serrures et se le mettent en location à l'insu du véritable propriétaire. Ils font signer un bail et perçoivent une commission et des loyers d'avance.Le problème est que ce bail à une force juridique et qu'il sera difficile de déloger les locataires qui sont aussi victimes!

Dans le domaine des vacances, on relève aussi des arnaques sur les locations de voiture avec des frais facturés en plus, des options inutiles, ou des rayures qui ne voient pas à la prise du véhicule.

Que se passe-t-il lorsqu’on est victime d’une fraude : dans un premier temps, doit-on rester sur place, le pays d’accueil peut-il proposer des solutions d’urgence ? Existe-t-il des problèmes autres qu’économiques qui peuvent survenir ? Enfin peut-on porter plainte et obtenir des compensations ?

Il existe souvent des solutions de re-location dans des logements disponibles. Ainsi, il ne faut pas rester isolé en craignant d'être ridicule et en parler. Dans certains pays on peut s'adresser

Victime d'une escroquerie, le locataire peut porter plainte ce qui permettra au moins d'orienter l'enquête même s'il sera difficile d'être indemnisé. Enfin, certains sites proposent des contrats d'assurance prévoyant ce risque.

Finalement, comment peut-on se prémunir contre les arnaques ?

En premier lieu, se méfier des "bonnes affaires", ces offres très inférieures au prix de marché doivent inquiéter. Malheureusement les clients ont pris l'habitude de voir les remises affichées sur les sites internet et perdent la notion de prix.  Ils se fient un peu trop aux commentaires des clients qui peuvent aussi être fictifs.

Ensuite, procéder à des vérifications simples: essayer d'obtenir un numéro de téléphone fixe de l'interlocuteur, vérifier si le bien existe et n'est pas proposé sur d'autres sites (les photos sont souvent volées). En appelant par exemple l'office du tourisme. Il peut être au courant s'une série d'attaques. Enfin ne pas verser d'arrhes sur des comptes à l'étranger.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !