L'argent ne fait pas le bonheur : cliché ou réalité ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
L’argent n'est pas sans importance, mais il ne fait pas forcément le bonheur.
L’argent n'est pas sans importance, mais il ne fait pas forcément le bonheur.
©Flickr/simonlim88

Alors... Heureux ?

L'argent ne fait pas le bonheur : cliché ou réalité ?

Si vous avez tendance à confondre le bonheur avec des résultats socialement appréciés tels que la richesse, le pouvoir et le succès, vous faites fausse route ! Yves-Alexandre Thalmann vous aide à savoir où NE PAS chercher le bonheur, c’est-à-dire à l’extérieur de vous-même. Extraits de "Le bonheur pour les nuls" (1/2).

Yves-Alexandre Thalmann

Yves-Alexandre Thalmann

Yves-Alexandre Thalmann est l'auteur de l'adaptation du "Bonheur pour les nuls", First éditions. 

Il exerce comme formateur, professeur et psychologue clinicien. Il anime des ateliers centrés sur le développement de la communication interpersonnelle et la gestion des émotions.

Voir la bio »

Un article de presse paru sur la crise financière titrait : « L’effondrement de la Bourse touche les retraités ». Cet article disait en substance que lorsque la Bourse baisse, les personnes aux revenus fixes souffrent : elles renoncent à aller au restaurant, chauffent moins leur habitation en hiver et sont plus regardantes quant aux prix des denrées qu’elles peuvent se permettre. Cela signifie-t-il qu’on est plus malheureux ? Non, cela veut simplement dire qu’on est moins à l’aise et moins libre de satisfaire ses désirs.

Je n’entends pas par là que l’argent n’a aucune importance. Il en a, bien sûr, mais il ne fait pas forcément le bonheur. Je traite dans cette section de ce qu’apporte vraiment l’argent.

Le confort

L’argent permet d’obtenir le confort matériel, des sous-vêtements aux meubles, en passant par les produits de première nécessité. J’ai très vite appris après mon mariage que plus le canapé est confortable, plus il coûte cher, plus le cadre d’un restaurant est agréable, plus l’addition est salée. Si vous avez déjà dormi dans des draps de soie et sur des oreillers très moelleux, porté des mocassins italiens onéreux ou conduit une Mercedes, vous voyez ce que je veux dire. Mais le confort ne fait pas le bonheur. Si c’était le cas, je n’aurais pas reçu en consultation tant de personnes riches (avocats, médecins, hommes et femmes d’affaires) depuis plus de quarante ans. Prenez Martin, par exemple, 43 ans, qui porte des costumes à 2 000 euros, conduit une voiture de 75 000 euros et se vante d’avoir deux résidences secondaires. Il est pourtant profondément déprimé. Et Émilie, qui a hérité très jeune d’une fortune mais est malheureuse, n’a pas vraiment d’amis alors qu’elle approche de la soixantaine. Ils vivent tous deux très confortablement, mais ne sont pas heureux.

Le soutien

L’argent ne vous apporte qu’un confort moral en ce sens qu’il vous aide dans les périodes éprouvantes. Les avocats, comptables, coachs personnels, conseillers financiers, psychothérapeutes, barmen, conseillers politiques sont tous là pour aider leurs clients à gérer des problèmes (financiers, émotionnels ou juridiques). Plus vous bénéficiez de soutien, plus il est bien entendu facile de surmonter les soucis de la vie. Voici les sortes de soutiens que peut apporter l’argent :

-Soutien moral : un coach personnel ou thérapeute derrière vous à 100 % vous encourage face à l’adversité.

-Soutien sous forme d’informations : un comptable vous fournit des informations cruciales sur la façon de payer moins d’impôts.

-Soutien matériel : un avocat va vous faire sortir de prison ou une femme de ménage va nettoyer votre logement.

-Soutien sous forme d’évaluation : votre médecin de famille vous avertit sur un risque de crise cardiaque si vous continuez de fumer et ne surveillez pas votre poids.

La liberté

L’argent apporte la liberté économique :

- il vous libère des soucis financiers ;

- il vous permet de vivre votre vie comme vous l’entendez, au lieu de subir les événements ;

- il vous permet de prendre des risques : par exemple, quitter un poste bien payé dans une entreprise afin de monter votre propre affaire, ce qui vous permettra de donner des ordres au lieu d’en recevoir ;

- il vous permet de partir en vacances quand et où vous le souhaitez au lieu d’avoir un nombre de destinations restreint par vos moyens financiers ;

- il vous permet de vivre selon vos désirs et non vos besoins ;

- il vous permet d’être généreux avec les êtres que vous chérissez et les personnes dans le besoin ;

- il vous permet de défendre vos convictions sans avoir peur des retombées négatives (par exemple, perdre votre emploi) ;

- il vous permet d’avoir autant d’enfants que vous le souhaitez ;

- il vous permet de fréquenter les plus belles boutiques ;

- il vous met à l’abri des dettes ;

- il vous libère des contraintes temporelles d’un emploi routinier.

Pour savoir quelle est précisément votre liberté économique, dressez la liste de tous les éléments de votre actif (ce que vous possédez) et de votre passif (ce que vous devez), vous obtiendrez alors votre « valeur nette ». Je ne peux vous promettre le bonheur au bout du compte mais, au moins, vous saurez déjà où vous en êtes.

___________________________________________________

Extrait de "Le bonheur pour les nuls", First Editions (16 mai 2012)

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !