Foot : L’argent ne fait décidément pas le bonheur… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Foot : L’argent ne fait décidément pas le bonheur…
©

David et Goliath

Foot : L’argent ne fait décidément pas le bonheur…

Lyon-Apoël Nicosie…Jean-Michel Aulas en avait rêvé, le tirage au sort l’a fait. On aurait pu tout aussi bien citer le Bâle-Bayern Munich qui opposera un des "petits poucets" de cette Ligue des Champions 2011-2012 à un des cadors du football continental.

Philippe David

Philippe David

Philippe David est cadre dirigeant, travaillant à l'international.

Il a écrit trois livres politiques : "Il va falloir tout reconstruire", ouvrage qui expliquait le pourquoi du 21 avril,  "Journal intime d'une année de rupture", sorti en 2009 aux éditions de l'Ixcéa, qui retrace les deux premières années de présidence Sarkozy et  "De la rupture aux impostures", Editions du Banc d'Arguin (9 avril 2012). 

Voir la bio »

Apoël Nicosie, dont l’indice de notoriété auprès des passionnés de foot doit être à peu près similaire à l’indice de modestie de Cristiano Ronaldo, sera le prochain adversaire de l’OL en février prochain en 8ème de finale de "la coupe aux grandes oreilles". Pour ceux qui ne le sauraient pas, dont votre serviteur avant d’écrire ce billet,  APOEL signifie "Club Athlétique de Football des Grecs de Nicosie" et ce club méconnu vient de sortir, en terminant premier de sa poule, le prestigieux FC Porto (que j’ai eu l’occasion de voir jouer dans son ancienne antre de « Das Antas » et dans sa nouvelle antre du « Dragao » lors d’un Porto-Chelsea d’anthologie), le Zenith Saint Petersbourg (propriété du conglomérat gazier russe Gazprom) et le Chakhtar Donetsk (propriété du milliardaire ukrainien Rinat Akhmetov), tous anciens vainqueurs d’au moins une coupe d’Europe. Ce résultat est en quelque sorte une espèce de Germinal à l’envers dans lequel des ouvriers aux mains caleuses auraient botté les fesses des patrons du CAC 40.

D’ailleurs il ne faisait pas bon être riche dans le football européen cet automne, comme l’élimination des deux frères ennemis mancuniens le prouve. Qui aurait en effet imaginé le prestigieux Manchester United de Sir Alex Ferguson se faire sortir par les suisses de Bâle ? Qui aurait imaginé, dans un groupe théoriquement plus équilibré certes, que le nouveau club le plus riche du monde, Manchester City, se verrait lui aussi reversé en Ligue Europa nonobstant ses petro-dollars coulant à flots ? Personne et c’est pour ça que le football est un sport magnifique dans lequel il peut toujours y avoir une énorme surprise.

Parlons-en, des petro-dollars qui n’ont pas coulé à flots que sur les bords de la Mersey mais également sur les bords de la Seine, en particulier du côté du Pont du Garigliano, avec le rachat du Paris Saint Germain par les Qataris. Sorti lui aussi de la bien moins prestigieuse Ligue Europa par l’Athletic Bilbao, club n’ayant en son sein QUE des joueurs basques, et par le Red Bull Salzbourg qui nous a montré à cette occasion que pour courir sur un terrain il vaut mieux se ravitailler en boisson énergisante plutôt qu’en pétrole.

Quand on pense que le club parisien malgré un recrutement financièrement sans limites (42 millions d’euros pour le seul Pastore) n’a pas été capable de passer un club de milieu de tableau de la Liga qui s’interdit de recruter le moindre joueur étranger ni un club inconnu issu du championnat autrichien, on peut penser que les supporters du Parc des Princes pourraient chanter ce week-end contre Lille "Paris est tragique" plutôt que "Paris est magique"…

Vraiment en cet automne il ne faisait pas bon être riche dans le football européen et les lyonnais feraient bien de se méfier des Chypriotes comme les parisiens auraient dû se méfier des Autrichiens et des Slovaques. Pour ce qui est de l’OM, qui affrontera le prestigieux Inter Milan, il se trouve en position d’outsider et a à mon avis une belle carte à jouer face à des « Nereazzuri » vieillissants et bien plus riches qu’eux.

Mais comme par les temps qui courent l’argent ne fait pas le bonheur, tous les espoirs sont permis.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !