Anne Hidalgo s’en prend à la mâchoire des sans-dents | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Anne Hidalgo s’en prend à la mâchoire des sans-dents
©LOIC VENANCE / AFP

Drôlement incisive

Anne Hidalgo s’en prend à la mâchoire des sans-dents

Et pour se faire de l’artiche, elle s’attaque aux ratiches des petits Parisiens nous apprennent les agents municipaux excédés !

Google et Yahoo, internet

Serge Federbusch

Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.

Voir la bio »
Pour pouvoir financer les Jeux Olympiques, Anne Hidalgo est prête à tout. Même à brader un patrimoine qui ne lui appartient pas. Dernier épisode en date : le lancement d’un appel à projet pour se débarrasser du bâtiment George Eastman et le céder à des intérêts privés. 
 
Or, ce superbe immeuble est d’abord le fruit d'une donation d’un million de dollars à la Ville de Paris dans les années 30 par le mécène George Eastman (par ailleurs inventeur de la pellicule photographique et fondateur de la marque Kodak) pour que soient prodigués des soins dentaires aux enfants de la capitale. Et on peut dire que les volontés du philanthrope milliardaire américain avaient été jusque-là respectées par les différents maires de Paris. Œuvre plus qu’utile d’ailleurs, et menée par cette institution municipale, qui s'est occupée des dents de millions de petits Parisiens, depuis près de quatre-vingt ans. 
 
Oui mais voilà, ce superbe complexe de plus de cinq mille mètres carrés, du plus beau style Art déco, situé dans le XIIIe arrondissement à proximité de la Place d’Italie, attire les convoitises. Et puis laisser un endroit de pure utilité sociale est désormais considéré comme une anomalie par la Mairie de Paris. Surtout lorsqu'elle est à l'affût du moindre sou pour épater la galerie en mondovision en 2024. Une nouvelle occasion pour Anne Hidalgo de se faire de l’artiche. Quitte à s’en prendre sans vergogne aux ratiches des petits Parisiens. 
 
A la Mairie - qui ne recule plus devant rien depuis plusieurs années - vendre son patrimoine on appelle ça un « projet innovant ». Inutile de dire que cette pratique provoque un tollé non seulement chez les professionnels en soins bucco-dentaires mais aussi chez les Parisiens eux-mêmes, quand on voit les réactions postées sur le site officiel de l’appel au projet. Et bim !!! Dans les dents de la Mairie. Et sans anesthésie... 
 
« Le maintien de ce site dédié à la santé des petits Parisiens est encore possible » affirme d’ailleurs un observateur bien informé. Il est vrai que le centre George Eastman n’est pas encore vendu. De leur côté, les opposants à cette vente commencent à s’organiser. « Nous refusons et ne laisserons pas faire ce projet, dans l’intérêt général des usagers et de la défense du service public pour la santé des Parisien(ne)s, mais aussi pour la défense du patrimoine » affirment des professionnels de santé, des associatifs, des syndicats et bien sûr des Parisiens, dans une pétition qui vient de recueillir déjà plus d’un millier de signatures. 
 
Alors Anne Hidalgo va-t-elle abandonner son funeste projet ? Ou bien s’obstinera-t-elle au risque de créer une nouvelle polémique autour des « sans dents » ? 
 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !