Alerte aux allergies | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Alerte aux allergies
©

Santé publique

Alerte aux allergies

Tous à vos mouchoirs ! Les beaux jours sont arrivés avec leur lot de pollens en tout genre. Depuis la mi-avril, la France connait une vague d'allergies respiratoires et alimentaires qui devrait s'amplifier encore dans les semaines à venir. Gilles Devouassoux, pneumologue au centre hospitalier Lyon Sud, fait le point pour Atlantico sur la situation.

Gilles Devouassoux

Gilles Devouassoux

Gilles Devouassoux est pneumologue au centre hospitalier Lyon Sud.

 

Voir la bio »

Atlantico : Qui sont les personnes concernées par les allergies en France ?

Gilles Devouassoux : En France, 25 % de la population est allergique. Il s’agit donc d’un problème de santé publique majeur, qui concerne l’ensemble des pays développés. Certains patients présentent très peu de symptômes et d’autres, extrêmement handicapés, ont besoin d’être hospitaliser parfois en urgence. Il existe donc toute une gamme de sévérité.

Pourquoi est-on allergique ? Et à quoi ?

C’est une bonne question, mais personne n’a vraiment la réponse. La cause est probablement immunologique, génétique. Ce sont des gènes particuliers dit « de susceptibilité » qui sont responsables de ce type de maladie chez certaines personnes plus que chez d’autres. Mais si ces gènes sont assez répandus dans la population, ils ne suffisent pas à expliquer les allergies. L’environnement joue également un rôle important et notamment l’exposition à certains produits vis-à-vis desquels le système immunitaire peut réagir : ce sont les allergènes respiratoires (acariens, animaux, parasites, champignons, bactéries, graminées, pollens, polluants atmosphériques ou domestiques), les allergènes professionnels comme le latex (gants, bloc opératoire).

Est-on plus allergique en 2011 qu’il y a un siècle ?

La fréquence de la maladie a augmenté de manière très importante. La première rhinite allergique a été décrite en 1873, par un médecin, qui à l’époque, a mis 10 ou 20 ans pour colliger quelques dizaines de patients. Il s’agissait donc d’une maladie quasiment orpheline. La médecine d’aujourd’hui se préoccupe plus de cette maladie que les médecins de l’époque qui traitaient peu ce genre de symptômes ; il faut dire qu’il y a un siècle, on mourrait bien plus de la tuberculose ou d’autres maladies infectieuses.

On observe une augmentation du pourcentage de personnes allergiques très significative. Une étude récente montre par exemple une augmentation de la prévalence de l’asthme entre 1996 et 2008 de 8 à 12% de la population.

Est-ce la faute aux polluants produits par l’homme ?

La génétique n’a pas pu changer en quelques années, c’est donc l’exposition aux différents polluants ou allergènes qui en est responsable. La population est davantage exposée à ce genre de problèmes.

Soigne-t-on facilement les allergies ?

Pour la très grande majorité des patients, on dispose de médicaments et de solutions thérapeutiques très efficaces qui permettent de contrôler la maladie : des solutions thérapeutiques classiques comme des comprimés pris tous les jours pendant les phases d’exposition ou la désensibilisation. En revanche, un petit pourcentage de patients - quelques dizaines de milliers en France - pose de vrais problèmes, spécialement ceux touchés par des allergies responsables d’asthmes sévères, de chocs anaphylactiques ou d’allergies alimentaires gravissimes.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !