Alerte dopage pour tous : 2017, l’année où les produits utilisés par les athlètes pourraient conquérir le grand public | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Alerte dopage pour tous : 2017, l’année où les produits utilisés par les athlètes pourraient conquérir le grand public
©Handout / US Drug Enforcement Administration / AFP

Toujours plus ? Toujours mieux ?

Alerte dopage pour tous : 2017, l’année où les produits utilisés par les athlètes pourraient conquérir le grand public

La consommation de drogues vendues sous forme de médicaments sur internet nous permet d'améliorer nos performances professionnelles, sexuelles ou créatives. Ce recours est connu, notamment depuis les scandales de l'affaire Lance Armstrong ou celui des athlètes russes, mais cette pratique s'est désormais généralisée.

Sauveur Boukris

Sauveur Boukris

Sauveur Boukris est médecin généraliste.

Enseignant à Paris, il participe à de nombreuses émissions de radio et de télévision sur les questions de santé. Il est l'auteur de plusieurs livres médicaux dont "Santé : la démolition programmée", aux Editions du Cherche Midi.

Il a écrit  "Médicaments génériques, la grande arnaque" aux Editions du Moment.

Son dernier livre s'intitule "La fabrique des malades" aux Editions du cherche midi.

Voir la bio »

Atlantico : Nous vivons dans une société où la performance est au centre de nos activités. Que ce soit au travail, dans les loisirs ou en privé, nous voulons être les meilleurs, les plus forts, plus endurants. Des drogues et produits de synthèse vendus sur internet sont de plus en plus faciles à trouver et nous donnent un coup de boost. Quels sont ces produits que les gens trouvent sur internet pour améliorer leur physique et leur mental ? Pouvez-vous nous les décrire ? Quels sont leurs effets sur le corps ? 

Sauveur BoukrisLa toxicité de ces produits est allée crescendo au cours de ces dernières années. A partir de 1970, on parlait de produits contenant de la caféine, de la vitamine C. Ces produits étaient considérés comme des dopants. Le Guronsan était particulièrement visé parce qu'il était utilisé par les athlètes et les cyclistes pour améliorer leurs performances. Dans les années 1980, 1990, il y a eu l'arrivée des amphétamines. Ce sont des stimulants psychiques qui développent et amplifient les capacités physiques et  intellectuelles des consommateurs. Grace aux amphétamines, les sujets dorment peu, ils ont un esprit plus vif, plus réactif et font preuve de plus d'imagination. Les écrivains, les artistes et même des cadres comme les publicitaires qui avaient des missions de création utilisaient des amphétamines pour doper leur créativité. Ils prenaient du Maxiton, une amphétamine qui pouvait se vendre en pharmacie ou sous le manteau. De nos jours, les gens utilisent des produits qui se vendent sur internet pour améliorer leurs performances physiques, sexuelles et intellectuelles. 

Ce qu'il faut savoir, c'est que ce phénomène n'est pas nouveau. Sans doute que dans les années 1970, les drogues touchaient une petite partie de la population. Désormais, cette dernière s'est agrandie au cours des décennies pour être utilisés chez les étudiants, les cadres, des artistes, des gens plus jeunes qui ont besoin de développer leurs capacités pour être les plus performants. Les traders et les employés des milieux financiers s'y sont mis. Ils dorment peu, sont accrocs à la performance, à la réussite. Ils développent une addiction.

Ce qui est certain, c'est que ce n'est pas en 2017 que l'on découvre ce phénomène. Il existe depuis trente ou quarante ans. Il va être crescendo avec le fait qu'internet facilite leur accès à une plus grande frange de la population. Avec ces produits, le sujet en veut toujours plus. Il rentre dans un cercle vicieux. 

 

Ces drogues et médicaments sont sensés apporter une amélioration de la forme physique et intellectuelle, quels sont les risques pour la santé ?

Ils sont nombreux. Comme tous les toxiques, le corps s'accoutume. Pour obtenir le même effet, un utilisateur va augmenter les doses. Cette hausse des doses va entraîner de la dépendance. Sans les drogues, l'impression se développe que le cerveau se ramollit, que la personne devient moins performante. C'est le propre de tous les toxiques, l'accoutumance et la dépendance. 

Le deuxième danger est d'ordre psychiatrique cette fois. Ce sentiment de surpuissance que donne les drogues fait adopter un comportement aberrant. Se sentent surpuissant, les gens se sentent invulnérables. Dans les cas les plus extrêmes, on peut voir les gens sauter de leur toit ou de leurs balcons parce qu'ils pensent qu'ils peuvent voler. Ces produits ont un impact direct sur le cerveau des sujets qui en prennent. Ces comportements sont dangereux pour les autres. Certaines personnes n'hésitent pas à rouler à 180km/h parce qu'ils n'ont plus la conscience du danger. Les effets psychiques mènent au délire. L'état de manque augmente dès lors qu'un sujet ne prend plus sa dose. Il ne se sent pas bien et la consommation devient obligatoire. Tous les moyens sont bons pour obtenir sa dose. 

Quel est l'impact de ces comprimés à long terme sur la santé humaine ? 

De l'expérience que j'en ai, les consommateurs de ces produits, âgés de 30 à 40 ont des corps et le le cœur usé. Le corps et en création permanente d'adrénaline, il ne se repose quasiment jamais. On assiste à une usure prématurée des corps de ces personnes. Certains patients deviennent des "loques" humaines quand ils ne prennent pas leurs produits. C'est le cas pour des traders ou des gens qui ne dorment que quatre heures par nuits. Les maladies sont principalement des délires psychiques avant d'être physiques. La prise de ces drogues est souvent associée à la prise d'autres toxiques comme l'alcool afin de multiplier les effets. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !