Ah oui quand même... Donald Trump président des Etats-Unis : ce que ça va concrètement changer pour vous | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Ah oui quand même... Donald Trump président des Etats-Unis : ce que ça va concrètement changer pour vous
©

Trump le peuple

Ah oui quand même... Donald Trump président des Etats-Unis : ce que ça va concrètement changer pour vous

Economie, commerce, image des Etats-Unis, vision du monde : voici ce que l'élection de Trump va changer pour les Européens.

Yannick Mireur

Yannick Mireur

Yannick Mireur est l’auteur de deux essais sur la société et la politique américaines (Après Bush: Pourquoi l'Amérique ne changera pas, 2008, préface de Hubert Védrine, Le monde d’Obama, 2011). Il fut le fondateur et rédacteur en chef de Politique Américaine, revue française de référence sur les Etats-Unis, et intervient régulièrement dans les médias sur les questions américaines. Son dernier ouvrage, Hausser le ton !, porte sur le débat public français (2014).

Voir la bio »

L’élection de Donald Trump est un saut dans l’inconnu, imprévu, et peut s’interpréter comme l’expression du profond malaise d’une partie de l’Amérique avec les évolutions du monde et de la place des Etats-Unis. Ce malaise couve depuis 15 ans, c’est pourquoi il s’agit surtout d’un rendez-vous de l’Amérique avec elle-même et d’un rejet de la candidature d’Hillary Clinton et de ce qu’elle représente aux yeux d’une majorité d’Américains, à savoir un système qui exhale compromis et conformisme. Si la victoire de DJT se confirme, elle sera autant un rejet de sa rivale démocrate. Elle est aussi une demande de vérité du langage politique ; ce qui peut laisser perplexe compte tenu des mensonges ou des rumeurs proférés par Trump, comme par exemple l’illégitimité de Barack Obama qui ne serait pas né aux Etats-Unis…   

Pour l’Europe, les conséquences de ce séisme politique, qui est une sorte de caisse de résonance à grande échelle du vote britannique pour la sortie de l’UE, ne sont pas directes. Les échanges  économiques et commerciaux n’ont pas de raison d’être affectés. Le lien civilisationnel qui lie historiquement Europe et Amérique autour de l’émancipation individuelle et de la liberté, qui est au fond le cri du cœur de l’électorat américain, sort au contraire renforcé, même si cela peut paraître paradoxal et si DJT n’en est pas le porte-drapeau idéal. Le vote Trump exprime la déshérence de l’Amérique sur son identité, ce qu’elle est et où elle va, sentiment largement diffus aussi en Europe et en France.   

Ce qui peut donc changer, c’est la vision du monde. Cela veut dire pour l’Europe une prise de conscience qu’en matière d’affaires mondiales, l’Amérique ne sera pas le pilote qu’elle a été jusqu’ici et qu’il faudra se prendre davantage en charge, se muscler, se réformer économiquement pour se donner les moyens exigés par les risques de la sécurité internationale. L’Alliance atlantique ne sera pas mise en cause, mais l’exigence d’une défense européenne pourrait retrouver son actualité. Londres étant ici un acteur clef, la sortie possible du Royaume-Uni rend cependant difficile une relance des discussions entre Londres et Paris en la matière.

D’autant que l’ascension fulgurante de Trump, après le Brexit, ressemble à l’effondrement d’un monde. C’est tout le sens de l’Alliance atlantique, de ce que représente les démocraties représentatives américaine et européennes qui est en question ; non pas remis en cause mais en besoin de réaffirmation, de retour aux sources. La réappropriation des fondamentaux par les peuples, à travers une vision politique qui a fait une part excessive aux minorités, y compris aux minorités de pensée, est l’exigence de l’heure. Il peut y avoir des désaccords euro-américains sur certains sujets internationaux, et les risques et les tensions internationaux en sortiront accentués - quoiqu’il soit difficile de prédire qui sera en charge de la politique extérieure et de défense américaine et les idées d’un président Trump sur un sujet qu’il ignore souverainement. Pour autant, c’est une réinvention politique, le besoin de retremper les principes fondateurs, qui résulte de cette élection. Il sera difficile aux responsables européens de la mettre en œuvre avec un président Trump. L’incompréhension mutuelle et probablement le mépris réciproque, feront vraisemblablement obstacle à une coopération efficace entre les deux blocs.  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !