Affaire Kader Arif : ouverture d’une information judiciaire par le Parquet national financier | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Affaire Kader Arif : ouverture d’une information judiciaire par le Parquet national financier
©Reuters

Favoritisme

Affaire Kader Arif : ouverture d’une information judiciaire par le Parquet national financier

Ce n’est pas tout : les juges risquent également de mener des investigations sur les financements des meetings du candidat Hollande à la présidentielle de 2012.

Gilles Gaetner

Gilles Gaetner

Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves –Editions). Il est également l’auteur d’une quinzaine de livres parmi lesquels L’Argent facile, dictionnaire de la corruption en France (Stock), Le roman d’un séducteur, les secrets de Roland Dumas (Jean-Claude Lattès), La République des imposteurs (L’Archipel), Pilleurs d’Afrique (Editions du Cerf).

Voir la bio »

La nouvelle est tombée début décembre alors que la campagne pour les régionales battait son plein : le Parquet national financier vient d’ouvrir une information judiciaire pour favoritisme, confiée à deux juges d’instruction dans l’affaire dite Kader Arif. Ce dernier, un proche parmi les proches de François Hollande avait démissionné en novembre 2014 de son poste de secrétaire d’Etat aux anciens combattants après  une enquête préliminaire.

Désormais, deux juges d’instruction vont pouvoir enquêter sur les comptes d’une SARL, Awf Music-aujourd’hui en liquidation- qui avait obtenu, entre 2009 et 2012, des marchés avec le conseil régional de Midi-Pyrénées présidé par le socialiste Martin Malvy. En tout, pour la coquette somme de 1 730 000 euros. Et bien sûr demander des explications à Kader Arif.

Deux conseillers régionaux de l’opposition de l’ Assemblée régionale avaient été intrigués par ce qui ressemblait à du favoritisme, d’autant  plus que AWF Music avait pour animateurs le frère et la belle-sœur de Kader Arif. Laquelle se trouvait en délicatesse avec le paiement de ses impôts. Ce n’est pas tout : les juges risquent également de mener des investigations sur les financements des meetings du candidat Hollande à la présidentielle de 2012. C’est en effet AWF Music qui s’était occupée de la campagne de Hollande tant pour les primaires de 2011 que pour la présidentielle de 2012. Après Jérôme Cahuzac et son compte en Suisse, Thomas Thévenoud qui oubliait de payer ses impôts et quelques autres, le temps des affaires semble être revenu pour le Parti socialiste…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !