51% des femmes pensent que les hommes sont plutôt des adversaires que des alliés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
51% des femmes pensent que les hommes sont plutôt des adversaires que des alliés
©

Solidarité féminine

51% des femmes pensent que les hommes sont plutôt des adversaires que des alliés

A l'inverse, 67% des hommes pensent être des alliés pour les femmes, selon un sondage Opinion Way pour le collectif "Merci aux hommes qui s'engagent".

Sophie de Menthon

Sophie de Menthon

Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)

Voir la bio »

 Atlantico : Sophie de Menthon, vous êtes à l’origine de ce collectif "d'un jour". Pourquoi l'avoir créé ?

Sophie de Menthon : A l’occasion de la Journée de la Femme, nous sommes nombreuses à vouloir rendre hommage à toutes celles et ceux qui, dans le monde, se battent pour les femmes opprimées, quelle qu’en soit la forme. Cette année, nous avons souhaité remercier les hommes qui sont nos partenaires de la vie. C’est ensemble que nous réussirons à avancer. Ne l’oublions pas : les hommes sont en majorité nos plus fervents soutiens, même s’il leur reste des progrès à faire!…

Nous avons créé ce collectif :
1. Parce que si des femmes subissent tous les jours dans le monde violence et ségrégation, c’est avec les hommes qu’il faut agir !
2. Parce que la France est le pays des droits de la Femme
3. Parce que respecter nos différences c’est ne pas opposer les hommes et les femmes : les hommes ont besoin de nous, et inversement
4. Parce que les hommes ne sont pas génétiquement coupables, ce sont aussi nos meilleurs alliés
5. Parce que  86% des Français considèrent que les hommes ont un rôle majeur à jouer en matière d’équilibre hommes / femmes (Observatoire de la Mixité, étude réalisée par Capitalcom, mars 2013)

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir

Étude réalisée les 5 et 6 mars 2014 auprès d'un échantillon de 1004 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Échantillon constitué selon la méthode des quotas, au regard  des critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d'agglomération et de région de résidence. Pour cette taille d'échantillon, la marge d'incertitude est de 2 à 3 points.


Atlantico : 51 % des femmes considèrent les hommes plutôt comme des adversaires, pourtant 67% des hommes pensent être des alliés pour les femmes. Les hommes semblent donc de bonne volonté, mais cette volonté ne se traduit pas en résultats du point de vue des femmes. Comment expliquer ce fossé entre les perceptions des hommes et des femmes ? Existe-t-il un quiproquo ? Les hommes et les femmes ont-ils la même vision de la parité ? 

Non, ils n'ont pas la même vision de la parité et c'est la preuve de la diversité des sexes! Si les hommes acceptent et admettent la nécessité de promouvoir les femmes et leur capacité à assurer les mêmes fonctions qu'eux, ils ne voient pas les choses de la même façon. Les femmes restent un mystère pour eux beaucoup plus que l'inverse. Ils n'attachent pas la même importance à certaines choses de la vie que les femmes, d'où en partie, cette différence d'appréciation. 

D'un point de vu général, les hommes sont plus nombreux à considérer que les Droits des femmes sont efficacement défendus en France et dans le monde. Les femmes, elles, sont plus insatisfaites. Pourquoi les hommes ont-ils tendance à ainsi sous-estimer les obstacles rencontrés par la cause féminine ?

Parce que ces obstacles, eux, ne les rencontrent pas et ne les imaginent pas! ils n'ont pas conscience des "détails" de  tous les jours qui additionnés finissent par être un handicap pour les femmes : les réflexions machistes, certains compliments déplacés, les blagues salaces qui sont un obstacle mineur certes, mais lancinant ;  sans parler évidemment des vrais obstacles et du harcèlement. D'où ce décalage de perception

86% des Français considèrent que les hommes ont un rôle majeur à jouer en matière d’équilibre hommes / femmes. Pourtant, les femmes estiment que leurs meilleurs alliés sont... les femmes (61%) ! Doivent-elles apprendre à laisser place aux hommes et à leur faire confiance dans ce combat ?

Oui bien sûr il faut faire confiance aux hommes en France ! D'ailleurs si vous demandez aux mêmes femmes s’il existe une vraie solidarité féminine elles seront très partagées ! En revanche devant les vrais problèmes de violence ou de domination masculine dans certains pays il est évident que les femmes forment un bloc de solidarité et ne peuvent compter que sur elles-mêmes.

Mais pour assumer ce rôle, les hommes ne doivent-ils pas avant tout prendre conscience de l'ampleur des problèmes qu'ils semblent pour l'instant ignorer en partie ?

Franchement on le leur rabâche toute la journée non ? ! Je ne vois pas comment les hommes, encore une fois en France, peuvent échapper aux récriminations la plus part du temps légitimes sur la nécessaire parité, l'égalité salariale, etc. 

La journée de la femme n'a pas le même rayonnement médiatique et le même poids que par le passé. Est-ce regrettable, ou est-ce normal, les consciences étant maintenant éveillées... ?

Normal ! C'est au quotidien qu'il faut se battre : le principe de la journée symbolique n'est que... symbolique. En revanche il existe une autre approche : celle que j'ai prise avec le collectif, qui consiste à dire « MERCI » à ceux qui se battent pour nous, car il y en a ...


Les femmes du collectif "Merci aux hommes qui s'engagent"

Sophie de Menthon (1- Membre du Conseil Economique, Social et Environnemental et Présidente d’ETHIC), Marie-Anne Barbat-Layani (2- DG - Fédération Bancaire Française), Wendy Bouchard ( 3- Journaliste - Europe 1), Patricia Chapelotte ( 4- Présidente - Albera Conseil), Cyrielle Clair ( 5- Comédienne), Laure Darcos ( 6- Publics Affairs, Hachette Livre), Brigitte Daubry ( 7- PDG - Teleperformance France), Alexia Delrieu ( 8- Sculpteur et bouquiniste), Clara Gaymard ( 9- PDG – General Electric France), Françoise Gri ( 10- DG - Pierre & Vacances), Isabelle de Kerviler ( 11- Expert-comptable et Commissaire aux Comptes), Béatrice Lanson Villat ( 12- Présidente - Club Féminin Pluriel), Corinne Lepage ( 13- Députée Européenne), Myriam Maestroni ( 14- PDG - Economie d’énergie), Caroline de la Marnierre ( 15- PDG - Capitalcom), Patricia Ricard ( 16- Présidente - Institut Océanographique Paul Ricard), Léa Salamé ( 17- Journaliste - Itélé)­


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !