"Plutôt un PS sectaire qu'un FN bon teint" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
"Plutôt un PS sectaire qu'un FN bon teint"
©

Tribune

"Plutôt un PS sectaire qu'un FN bon teint"

Une tribune d'Arno Klarsfeld, avocat et président du Conseil d'administration de l'Office français de l'immigration et de l'intégration entre septembre 2011 et janvier 2013.

Arno Klarsfeld

Arno Klarsfeld

Arno Klarsfeld est avocat. 

Voir la bio »

Le Front National, c’est :

- La gerbe sur la tombe de Pétain ;

- L’abolition du droit d’asile qui contribue à la grandeur et à la générosité de la France ;

- La sortie de la France de l’Europe, qui assure depuis près de 70 ans la paix ;

- La solidarité sans faille envers son président d’honneur, pour qui « les chambres à gaz, si elles ont existé, sont un détail de la seconde guerre mondiale » et pour qui « l’occupation allemande en France n'a pas été particulièrement inhumaine, même s'il y eut des bavures, inévitables » ;

- La différence entre Français de souche et les autres, au mépris des principes de la République ;

- Le retour sur les discours historiques de Jacques Chirac et François Hollande au Vel' d’Hiv ;

- La complaisance amicale envers les dictateurs les plus sanguinaires, tels Assad ou avant lui Saddam ;

- Le droit et la légitimité pour l’Iran de se doter de la bombe atomique ;

- L’absence de programme économique ;

Tout cela, c’est ce qui est sûr, mais nous savons aussi par les leçons du passé que dès que les démagogues extrémistes accèdent au pouvoir, la misère, la répression policière, les carcans idéologiques et une explosion de xénophobie et d’antisémitisme s’abattent sur les peuples. Ceux qui ont voté national-socialiste en 1933 croyaient obtenir l’ordre et la paix, ils ont eu la destruction et la guerre. Pour toutes ces raisons, je préfèrerai toujours un PS sectaire à un FN bon teint. En politique, ce n’est pas tant l’homme qui compte mais le parti politique auquel il choisit d’appartenir ou auquel il serait prêt à se rallier.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !