"Les nouveaux systèmes de pilotage des entreprises" de Jean-Jacques Pluchart : une enquête enrichissante, un instrument original de culture managériale avec de nombreuses réponses | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Les nouveaux systèmes de pilotage des entreprises de Jean-Jacques Pluchart
Les nouveaux systèmes de pilotage des entreprises de Jean-Jacques Pluchart
©

Atlanti Culture

"Les nouveaux systèmes de pilotage des entreprises" de Jean-Jacques Pluchart : une enquête enrichissante, un instrument original de culture managériale avec de nombreuses réponses

Jean-Jacques Pluchart a publié "Les nouveaux systèmes de pilotage des entreprises" aux éditions Eska.

Jean-Louis   Chambon

Jean-Louis Chambon

Jean-Louis Chambon est président d'honneur et fondateur du Cercle Turgot.

 

Voir la bio »

"Les nouveaux systèmes de pilotage des entreprises" de Jean-Jacques Pluchart

Eska - 160 pages - 20 €

RECOMMANDATION 
Excellent


THEME
L’auteur propose  une vaste enquête auprès des directeurs financiers et du contrôle de gestion, des développeurs des systèmes d’information et des commissaires aux comptes, sur les nouveaux systèmes de pilotage des performances financières et extra-financières des entreprises. L’enquête porte sur les approches développées par ces acteurs, afin d’accompagner les entreprises dans le développement et l'implantation de leurs systèmes d’aide à la décision et de reporting. Il rappelle les fondements théoriques et les références légales et normatives, puis analyse les modèles de performance, les plans d’actions, les systèmes d’information et les procédures de contrôle mis en œuvre par chacun des trois maillons de la chaîne d’information financière et extra-financière de l’entreprise.

POINTS FORTS
Un ouvrage qui apporte des réponses à de nombreuses questions : comment définir et mesurer la performance globale d’une entreprise ? Comment construire sa batterie d’indicateurs ? Comment organiser la procédure de reporting sociétal ? Comment gérer les données extra-financières dans les entreprises « data-driven » soumises à une obligation de reporting extra-financier ou à une initiative de reporting volontaire ? Quels sont les principaux systèmes de traitement des données extra-financières internes et externes actuellement exploités dans les PME/ETI ? Comment implanter ces nouveaux outils dans les PME/ETI ? Selon quels référentiels sont effectuées les diligences des contrôleurs ? Quels sont ou pourraient être les apports de la digitalisation aux procédures de contrôle de l’information extra-financière ? Quels pourraient être les apports de la blockchain et des smart contracts à cette chaîne ? Quels nouveaux services les cabinets d’expertise comptable peuvent- ils apporter aux PME ?...

POINTS FAIBLES
Des développements parfois juridiques et techniques rendent la lecture stimulante certes, mais exigeante.

EN DEUX MOTS
Voici une vaste enquête auprès des principaux acteurs de la chaîne de pilotage des performances des entreprises françaises. Ce livre devrait donc contribuer à enrichir l’expérience des praticiens et la connaissance des enseignants et des étudiants en gestion des organisations. Il constitue un instrument original de culture managériale et un vecteur d’échanges entre les acteurs internes et externes de l’entreprise et de ses parties prenantes.

UN EXTRAIT 
«La diversité des théories sous-jacentes à la production et au contrôle de l’information financière et extra-financière des entreprises soulève des questionnements de nature technique mais surtout méthodologique : cette chaîne ne doit-elle être construite et exploitée qu’en fonction de principes normatifs dictés par un seul maillon ? Les dispositifs « hyper-rationalisés » - ou « tétra-normalisés » - mis en place depuis les années 2000, doivent-ils être appliqués en l’état à l’ensemble des processus innovants de réorientation stratégique, de mutation de la gouvernance, de changement organisationnel et de digitalisation des systèmes des entreprises ?  La chaîne de valeur doit-elle se limiter à prévenir des risques ou doit- elle être mise au service du bien commun et du pilotage des performances économiques, sociales, environnementales et sociétales des entreprises ? Le principe « plus, c’est différent » posé en 1972 par le prix Nobel Anderson dans les sciences physiques ne s’applique-il pas également dans les sciences économiques et sociales ? »

L'AUTEUR
Jean-Jacques Pluchart est professeur émérite de l’Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne, ex dirigeant  d’entreprise, lauréat du Prix Turgot. Parmi ses ouvrages mentionnons notamment : De quoi le capitalisme est-il le nom ? métamorphoses du capitalisme (Maxima, 2016).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !