"Et vous, vous mettez de l'argent de côté ?" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"Et vous, vous mettez de l'argent de côté ?"
©Capture BFMTV

Attaque

"Et vous, vous mettez de l'argent de côté ?"

La question de J.J Bourdin sur RMC à François Fillon est un condensé assez navrant des propos dans cette campagne présidentielle. Le résumé à la fois du focus journalistique porté, du rapport à l'argent dénoncé par les medias, et des questions- piège dont on ne peut sortir qu'à son détriment.

Sophie de Menthon

Sophie de Menthon

Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)

Voir la bio »

Ce constat n'a rien à voir avec  celui auquel la question était posée, c'eut été à peu près la même chose  avec n'importe lequel d'entre eux sous une autre forme. D’une rare subtilité cette question précise est un chef d'oeuvrede perversité  dans la mesure ou elle n'est formulée que pour lebuzzet la reprise médiatique; ce qui fut le cas !

Le crime  parfait, jugez un peu:

 1- en posant la question on a bien sur à l'esprit le revenu de l'interviewé pour pouvoir le confronter à sa situation financière, (toujours" bien meilleure" que  celle du  français moyen).

2- si la réponse est OUI, immédiatement l'accusation va porter sur la "richesse" du candidat (les français eux n'arrivent pas à épargner)sur la provenance deses revenus  (argent public et c'est scandaleux d'économiser de l'argent public! ou bien privé et c'est louche pour  un homme politique)

3- Si par malheur il épargne et le dit, que fait-il de cette épargne ? Il la place? Scandale: la bourse, le capitalisme etc.

4- si NON il ne met pas d'argent de coté:"Comment peut il gérer la dette française  incapable d’économiser dans sa propre famille.”(sic) on reste sans voix.Il dépense tout : Scandale, consumérisme, gouts de luxe  ...

5-S'il répond " cela ne vous regarde pas “nouveau diatribe sur la nécessaire transparence, les revenus mystérieux forcément caché etc.

Et sans arrêt on inculque aux français que l'argent est haïssable quoiqu'on en fasse, que le capitalisme est abjecte, le grand patronat une maffia internationale, les petits patrons un  ramassis d’esclavagistes, les banquiers des bandits de grand chemin, les candidats des pourris .

Vivement les élections! Qu’on en finisse  avec cette déplorable image que cette campagne méprisable nous renvoie... de nous mêmes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !