"Cessons de parler de l'Etat islamique, ils trahissent la religion qu'ils prétendent servir". Et – on se pince! – c'est le porte-parole de notre gouvernement qui le dit! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"Cessons de parler de l'Etat islamique, ils trahissent la religion qu'ils prétendent servir". Et – on se pince! – c'est le porte-parole de notre gouvernement qui le dit!
©Reuters

Allah plaide non coupable

"Cessons de parler de l'Etat islamique, ils trahissent la religion qu'ils prétendent servir". Et – on se pince! – c'est le porte-parole de notre gouvernement qui le dit!

En d'autres circonstances, on aurait dit que les propos de Christophe Castaner sont paroles d'évangile. Dans ce cas précis, Ils sont plutôt paroles du Coran.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

M. Castaner est porte-parole du gouvernement. Il a été auparavant porte-parole de Macron pendant sa campagne. De très lourdes taches qui lui ont laissé quelques loisirs. Selon toute vraisemblance, il les a mis à profit pour potasser le Coran. Et il est devenu "hadj", après avoir été dispensé d'effectuer le pèlerinage obligatoire à la Mecque. 

Ainsi Hadj Castaner a avantageusement troqué son statut de "kouffar" (mécréant) pour un autre tellement plus sexy. Nous ne mettrons donc pas en doute ses connaissances en matière coranique. Nous sommes donc certains qu'il sait ce qu'il dit quand il déclare : "Cessons de parler de l'Etat islamique, ils trahissent la religion qu'ils prétendent servir". 

Ainsi –  et hélas – nous ne savions pas que les islamistes de Daech trahissaient l'islam. C’est-à-dire qu'ils insultaient et le Coran et Mahomet et Allah. Ce crime est grave. Même que c'est le crime des crimes. Un blasphème puni de mort dans plusieurs pays dont M. Castaner n'est pas – pas encore ? - le porte-parole. Ces blasphémateurs, bien plus coupables que les "kouffars", sont appelés "hypocrites" dans le Coran. On ne sait si les propos de Hadj Castaner ont valeur de fatwa. 

Si tel est les cas, tremblons pour les milliers de jeunes qui partent en villégiature en Syrie et en Irak. Tremblons pour les dizaines de milliers d'entre eux rivés devant les vidéos des corps décapités et des filles yezidis promises à l'esclavage sexuel. Mais dans le doute, nous allons quand même demander à Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris, si le porte-parole du gouvernement a une légitimité pour dire ce qu'est et ce que n'est pas l'islam. 

Mais on comprend bien, le but de la déclaration de M. Castaner. En bon hypocrite (pas "hypocrite" au sens coranique) du mot qu'il est, il tient à protéger l'islam contre les accusations des islamophobes, de plus en plus nombreux et de plus en plus virulents dans notre pays. "Non ce n'est pas l'islam… Non, ça n'a rien à voir avec l'islam…" Ça fonctionne à la manière d'un…"enfoncez-vous bien ça dans la tête…"

Quelques questions maintenant à M. Castaner. Pourrait-il nous dire combien de juifs "trahissant le judaïsme" sont allés assassiner des petits musulmans devant une école coranique ? Combien de juifs, "trahissant etc…", sont allés massacrer des musulmans en mitraillant des cafés arabes de la région parisienne ? 

Combien de catholiques, "trahissant le catholicisme", se sont rendus dans une mosquée pour y égorger un imam ? Combien d'adeptes du petit Jésus, "trahissant etc…", se sont déplacés à Trappes pour écraser de fidèles innocents qui fêtaient la fin du ramadan ? 

Ah, mais ça, Castaner, il ne le sait pas. Car il ne s'est pas spécialiste. Occupé qu'il était à se nourrir du Coran. Il n'a pas trouvé le temps de se plonger dans l'Ancien Testament. Pas plus que dans le Nouveau. Une prochaine fois peut être? 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !