Universal devient le nouveau gestionnaire du catalogue d'Elvis Presley | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Une photo d'archive montre un timbre commémoratif à l'effigie d'Elvis Presley.
Une photo d'archive montre un timbre commémoratif à l'effigie d'Elvis Presley.
©AFP

Usine à tubes

Universal devient le nouveau gestionnaire du catalogue d'Elvis Presley

Cette annonce sur les oeuvres musicales de l'artiste intervient quelques semaines avant la sortie du biopic "Elvis", qui sera projeté en avant-première mondiale au Festival de Cannes.

Nouvelle révolution dans l'industrie musicale et dans la bataille des droits. Le catalogue d'Elvis Presley, légende du rock and roll américain, va désormais être géré par Universal Music, selon un accord annoncé ce mardi 12 avril 2022 par la maison de disques et une entreprise de gestion de propriété intellectuelle. Cette dernière, Authentic Brands Group (ABG), qui détenait son catalogue, et Universal n'ont pas publié les détails financiers de leur accord, qui s'appuie sur un partenariat préexistant.

Les fans du roi du rock and roll vont également pouvoir découvrir dans quelques semaines la sortie au cinéma du biopic sur le chanteur, "Elvis" de Baz Luhrmann, avec Austin Butler et Tom Hanks. Ce film sera projeté en avant-première mondiale au Festival de Cannes, en mai. Le long-métrage "Elvis" sortira dans les salles de cinéma en France le 24 juin 2022. 

Elvis Presley, mort à 42 ans en 1977, est l'un des musiciens ayant eu le plus de succès de l'histoire avec plus de 500 millions de disques vendus, dont ses tubes Can't Help Falling In Love, Hound Dog, Jailhouse Rock, In the Ghetto, Blue Suede Shoes, Burning Love et Viva Las Vegas.

Cet accord est le dernier exemple en date d'un vaste mouvement dans le monde de l'industrie musicale pour acquérir les droits intellectuels des catalogues des plus grands artistes comme Bob Dylan, Marilyn Monroe, Mohamed Ali ou Bruce Springsteen. Universal avait d'ailleurs racheté les droits de Sting un peu plus tôt cette année.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !