Un célèbre glacier vénézuélien ferme faute de lait | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le célèbre glacier vénézuélien souffre des pénuries
Le célèbre glacier vénézuélien souffre des pénuries
©Reuters

Tristes fêtes

Un célèbre glacier vénézuélien ferme faute de lait

En raison d'un ralentissement économique, le pays souffre de graves pénuries.

Un magasin de crème glacée figurant dans le Guinness des records pour ses 863 saveurs différentes est devenu la dernière victime de la crise économique au Venezuela . "Nous sommes fermés pendant la saison en raison d'une pénurie de lait," annonce sur sa page Facebook Coromoto, le magasin de crème glacée le plus célèbre dans la ville de montagne de Mérida. La boutique, très populaire parmi les touristes pour ses saveurs exotiques et étranges, allant de la bière aux haricots, est fermée depuis le réveillon de Noël.

Toute l'année, les Vénézuéliens ont souffert de graves pénuries de produits de base, allant du papier toilette aux pneus, en raison d'un ralentissement économique, d'une inflation la plus élevée dans les Amériques et de l'impact des contrôles stricts des devises.

Le gouvernement socialiste du président Nicolas Maduro reproche à l'opposition et aux élites les plus riches du Venezuela d'exacerber les problèmes économiques du pays en épargnant et en pratiquant des prix abussifs. Il les accuse de mener une "guerre économique" contre lui. 

Les pénuries ont agacés les Vénézuéliens ainsi que l'ensemble de la classe politique et ont contribué à une baisse de la popularité de Maduro. Selon un sondage local, seulement 24% des Vénézuéliens le soutiennent encore. C'est moins de la moitié qu'il y a un an lors de son élection.  

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !