Et si l'Oscar du meilleur acteur allait à un chien ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Et si l'Oscar du meilleur acteur allait à un chien ?
©

Ouaf Ouaf !

Et si l'Oscar du meilleur acteur allait à un chien ?

Les performances d'Uggie, le compagnon à quatre pattes de Jean Dujardin dans The Artist, sont unanimement saluées par la critique.

La légende veut que lors des premiers Oscars, en 1929, Rintintin ait failli l'emporter dans la catégorie du meilleur acteur. Il aurait même récolté plus de votes qu'Emil Jannings, qui est finalement reparti avec la récompense. Cette année, le scénario pourrait se reproduire, si une veille règle n'interdisait pas de nominer les animaux : Uggie, le chien qui suit Jean Dujardin partout dans The Artist, est en passe de voler la vedette aux Brad Pitt et autres Sean Penn.

Pourtant, rien ne prédestinait le Jack Russell à ce succès fulgurant. A sept mois, le chiot a mordu une chèvre. La famille qui l'avait adopté a donc décidé de s'en débarrasser. Un homme, Omar von Muller, a alors vu son potentiel et décidé de le recueillir. "Quand je vois un jeune chien comme lui avec autant d'énergie, je ne supporte pas l'idée qu'il aille à la fourrière. Je l'ai donc dressé pour en faire un chien de spectacle", se souvient-il.

Après avoir appris à jouer et à faire des cascades, comme par exemple rouler en skateboard, Uggie a décroché quelques rôles, dont une apparition dans De l'eau pour les éléphants aux côtés de Robert Pattinson, avant d'exploser dans The Artist. "Uggie a tellement d'énergie. C'est un showman. Il fait vraiment toutes ces choses très cool que fait son personnage dans le film", explique son agent Sarah Clifford.

Trois chiens avaient au départ étaient castés pour le rôle. Uggie a fini par tourner 95% des scènes. Sa performance a même été saluée par un prix en marge du festival de Cannes. Pour Sarah Clifford, les raisons de son succès sont simples : "Beaucoup de chiens dans son business sont trop entraînés. Ils savent faire une centaine de choses différentes. Uggie ne sait en faire que vingt. Il n'a pas tout le répertoire qu'ont les autres chiens et c'est pour ça qu'il est tellement naturel !".

Malgré ce succès fulgurant, des craintes pèsent aujourd'hui sur l'avenir de la carrière d'Uggie. Avec l'âge, le Jack Russell commence à être pris de tremblements.

Lu sur The Daily Beast

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !