Tirer la chasse d'eau sans rabattre le couvercle des toilettes pourrait contribuer à la propagation du coronavirus | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Tirer la chasse d'eau sans rabattre le couvercle des toilettes pourrait contribuer à la propagation du coronavirus
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Bons gestes contre le virus

Tirer la chasse d'eau sans rabattre le couvercle des toilettes pourrait contribuer à la propagation du coronavirus

Selon des informations de la BBC et du New York Times, certaines chasses d’eau contribueraient à la propagation de particules virales contenues dans les excréments des malades.

L’utilisation des chasses d’eau contribueraient à l’aérosolisation des particules virales contenues dans les excréments des malades du coronavirus. Ces conclusions ont été dévoilées, selon une étude publiée dans la revue Physics of Fluids, commentée par le New York Times et la BBC. 

Selon la BBC, des scientifiques chinois de l'Université de Yangzhou ont calculé que l’utilisation de la chasse d’eau peut propulser un panache de particules hors de la cuvette des toilettes, atteignant la hauteur de la tête et au-delà.

Lorsque l'eau se déverse dans la cuvette des toilettes lors de l’utilisation de la chasse d'eau, des gouttelettes sont générées. Elles sont si petites qu'elles flottent généralement dans l'air pendant plus d'une minute, selon l'auteur de l'étude Ji-Xiang Wang et ses collègues de l'Université de Yangzhou, en Chine.

Une solution simple existe pour limiter ce risque. Il suffit simplement de rabattre le couvercle des toilettes avant de tirer la chasse. 

De précédentes études avaient montré que les excréments des malades pouvaient contenir des particules virales, même si elles sont en moindre quantité que dans les sécrétions respiratoires. Cela explique notamment pourquoi des traces du coronavirus ont pu être retrouvées dans les salles de bains des malades de Covid-19 à l’hôpital, ou encore chez des patients en quarantaine.

Le manque de ventilation des sanitaires est aussi un facteur aggravant qui favorise la diffusion des gouttelettes.

Pour retrouver l'analyse du Dr Stéphane Gayet sur le sujet de l'hygiène et de la proprété, "Coronavirus : pourquoi la question des toilettes est essentielle dans le défi du retour à la normale", cliquez ICI

BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !