Shakespeare roulait-il au cannabis ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Shakespeare 
roulait-il au cannabis ?
©

Les herbes folles

Shakespeare roulait-il au cannabis ?

Un anthropologue souhaiterait rechercher des traces de cannabis sur la dépouille de Shakespeare ?

Mais d'où venait l'inspiration de William Shakespeare ? Un anthropologue sud-africain pense que le poète anglais était un adepte de la consommation de cannabis. Pour étayer sa thèse, il vient de demander à l'Eglise d'Angleterre l'autorisation d'exhumer son corps dans l'église de Stratford-upon-Avon pour y rechercher des traces de cannabis.

Le scientifique en question, Francis Thackeray, est particulièrement intrigué par un vers du sonnet 76, dans lequel l'auteur parle d'une "noted weed". Le mot "weed" étant synonyme de "mauvaise herbe", et par extension de marijuana. En 2001, déjà, il avait trouvé des traces de cannabis sur des pipes en argile découvertes dans le jardin de la demeure de Shakespeare à Stratford-upon-Avon.

La théorie de Thackeray est évidemment contestée par d'autres spécialistes de l'auteur. Et comme l'Eglise d'Angleterre affirme la main sur le coeur ne pas avoir reçu de demande d'exhumation, il faudra encore attendre pour avoir, ou pas, une réponse.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !