Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé

"Flicage" dans les rivières

Révolution : les élevages de saumons vont scanner les poissons pour lutter contre des parasites

Cette technologie doit permettre de créer des dossiers médicaux pour des millions de poissons afin de lutter contre des parasites.

Une entreprise norvégienne pourrait contribuer à une véritable révolution. L'entreprise a développé un scanner 3d qui permet de distinguer le saumon en fonction du motif spécifique de taches autour de ses yeux, de la bouche et des branchies. 

Le géant de la pisciculture Cermaq Group AS souhaite déployer cette technologie dans des enclos à saumon en Norvège. Ce dispositif  doit permettre de prévenir des épidémies. Le pou du poisson infecte des centaines de millions de poissons d'élevage chaque année. 

Le chercheur en chef chez Cermaq, Harald Takle, s'est confié à la rédaction de Bloomberg sur ce dispositif révolutionnaire, des iFarm

"Nous pouvons créer un dossier médical pour chaque poisson. Ce sera comme une révolution".

Cermaq, exploite plus de 200 élevages de saumons et de truite au Canada, en Norvège et au Chili. La société effectue des tests avec la compagnie BioSort AS. 

Les scanners des caméras à la surface de l'eau vont aider les professionnels. Les capteurs vont filtrer les visages et le coprs permettant d'obtenir des données pour chaque poisson. Les machines seront capables d'analyser des anomalies commes des poux ou des ulcères de la peau. Le poisson infecté pourra alors être mis en quarantaine afin de subir un traitement médical.  

Le pou du poisson se nourrit essentiellement de la peau, du mucus et du sang de saumon. Le poisson devient alors invendable en raison de lésions que les parasites laissent. 

Les technologies au service de la surveillance pourraient ainsi permettre de réaliser des avancées spectaculaires dans les domaines de l'agriculture et la pisciculture. 

Le géant américain de l'agroalimentaire, Cargill Inc, a également prévu de travailler avec une start-up irlandaise sur un système de reconnaissance faciale permettant de surveiller les vaches. Grâce à ces nouvelles méthodes, les agriculteurs pourront ajuster les modes d'alimentation pour permettre d'accroître la production de lait. 

Cargill a aussi l'intention d'appliquer la reconnaissance faciale aux aquariums. 

Avec les effets positifs de ces nouvelles technologies, les enjeux sont de taille en Norvège. Le pays est en effet le premier producteur mondial de saumon. Ces technologies et ces nouvelles méthodes pourraient permettre de révolutionner les fermes marines mondiales qui fournissent plus de la moitié du poisson vendu dans les supermarchés et proposé dans les restaurants.  

L'amélioration de l'alimentation des saumons est aussi un sujet qui tient à coeur aux chercheurs dans l'optique d'améliorer la santé des poissons et donc de développer de meilleurs rendements. 

Lu sur Bloomberg
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.