Publicité déguisée pour une cryptomonnaie : Kim Kardashian est condamnée à une amende de 1,3 million de dollars | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Kim Kardashian est condamnée à une amende de 1,3 million de dollars pour avoir fait la promotion de cryptomonnaies sur les réseaux sociaux.
Kim Kardashian est condamnée à une amende de 1,3 million de dollars pour avoir fait la promotion de cryptomonnaies sur les réseaux sociaux.
©ANGELA WEISS / AFP

Ethereum Max

Publicité déguisée pour une cryptomonnaie : Kim Kardashian est condamnée à une amende de 1,3 million de dollars

Kim Kardashian avait vanté les mérites de Ethereum Max à ses 331 millions d'abonnés, sans mentionner qu'elle avait été payée pour le faire.

La SEC (Securities and Exchange Commission) a infligé une amende de 1,3 million de dollars à Kim Kardashian ce lundi 3 octobre, pour avoir fait la promotion sur Instagram d'une cryptomonnaie, sans mentionner qu'elle était payée pour cela.

La plus célèbre des influenceuses au monde avait vanté les mérites en juin 2021 de Ethereum Max à ses 331 millions d'abonnés :

« Vous êtes-vous mis à la Crypto ??? Ce post n'est pas un conseil financier, mais un partage de ce que mes amis m'ont dit au sujet du jeton Ethereum Max », avait-elle écrit sur son compte Instagram.

Ce message comprenait un lien vers le site web EthereumMax, qui donnait aux utilisateurs des instructions sur la façon d'acheter les fameux jetons numériques.

Il aura fallu plusieurs mois au gendarme des marchés financiers pour découvrir que la star américaine avait en réalité touché la coquette somme de 250.000 dollars pour cette publication.

L'organisme fédéral outre-Atlantique a précisé que l'influenceuse avait accepté de coopérer dans le cadre d'une enquête autour d'arnaques financières liées à la cryptomonnaie.

Kim Kardashian, à la tête d'une fortune personnelle estimée à 1,8 milliard de dollars, s'est engagée à ne plus faire la promotion d'aucun cryptoactif durant les trois prochaines années.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !