Nouvel album d’Etienne Daho : non, les affiches seins nus n’ont pas été censurées par la RATP | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Etienne Daho présente son nouvel album
Etienne Daho présente son nouvel album
©REUTERS/Benoit Tessier

Chocking

Nouvel album d’Etienne Daho : non, les affiches seins nus n’ont pas été censurées par la RATP

C’est en réalité la maison de disque du chanteur qui aurait décidé de masquer les seins nus d'une jeune femme sur une affiche du chanteur Etienne Daho.

La polémique a enflé toute la journée. La RATP a-t-elle censuré l’affiche du prochain album d’Etienne Daho ? Il faut dire que la pochette de son disque "Les chansons de l'innocence retrouvée", est quelque peu osée. On y voit le chanteur, souriant aux côtés d’une jeune femme qui pose seins nus, seulement vêtue d’une petite culotte. Une telle version qui aurait donc été trop provocante pour la RATP.

A en croire un article du Parisien, la compagnie de transports en commun franciliens avait demandé l'ajout d'un bandeau dissimulant la poitrine du mannequin. Mais en réalité, comme l'indique Konbini, selon la RATP et sa régie publicitaire Métrobus, "c'est la maison de disques elle-même, Universal Music, qui a adressé à Métrobus, le 11 octobre dernier, le visuel comportant un bandeau". Ce visuel aurait même été "validé par l'artiste et avait sa préférence".

Etienne Daho se doutait de toute manière que cette affiche allait faire parler d’elle. Au Parisien, il explique : “Elle peut être controversée, ça m’est égal. On ne va pas se mettre à sticker tous les seins des statues du Louvre. La nudité provoque toujours des réactions, certaines femmes trouvent cela sexiste, mais il n’y a pas ça dans cette photo”. Il n’a pas eu tort.

lu sur Konbini

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !