Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Passion cachée

Najat Vallaud-Belkacem confie écrire des chansons "à la façon d’un Calogero ou d’un Vianney"

"J'en éprouve le besoin, c'est un exutoire. Si j'ai envie de me retirer une obsession de la tête, je me mets devant une feuille de papier et je brode à partir d'un mot, de sa sonorité", explique l'ancienne ministre.

Dans un entretien accordé au Parisien Magazine, publié cette semaine, Najat Vallaud-Belkacem évoque pour la première fois sa passion jusqu'ici discrète pour la musique. L'ancienne ministre de l'Éducation nationale, qui avait publié sur son compte Twitter un clip de l'artiste Vianey le jour de son départ du gouvernement, explique qu'elle compose des chansons depuis son plus jeune âge. 

"J'en éprouve le besoin, c'est un exutoire. Si j'ai envie de me retirer une obsession de la tête, je me mets devant une feuille de papier et je brode à partir d'un mot, de sa sonorité. J'écris en alexandrins, souvent. Je parle de faits de société, à la façon d'un Calogero ou d'un Vianney aujourd'hui. La chanson, pour moi, permet de dire l'indicible, la douleur. Elle est de salubrité publique", confie Najat Vallaud-Belkacem. 

L'ancienne ministre précise toutefois que ses chansons sont composées sans aspiration particulière, et laissés de côté pour "une autre vie."

 
Lu sur le Huffington Post
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.