Musique cosmique : l'ESA publie les sons produits par la comète Tchouri | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
La comète Tchouri "chante".
La comète Tchouri "chante".
©Agence spatiale européenne

Dark side of the Comet

Musique cosmique : l'ESA publie les sons produits par la comète Tchouri

Rosetta a enregistré les oscillations du champ magnétique de la comète Tchouri, Un compositeur allemand les a transformées en sons audible par l'homme.

L'arrivée de Rosetta autour de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko et l'atterissage du robot Philae à sa surface ont permis de récolter une somme importante de données sur cet objet cosmique.

En les analysant, les scientifiques se sont rendus compte que la comète "chante". Ou, plus précisemment, son champ magnétique oscille. Ces oscillations émettent dans des fréquences comprises en 40 et 50 millihertz, ce qui est trop faible pour que l'oreille humaine puisse les capter. Le compositeur allemand Manuel Senfft les a donc adapté dans des fréquences comprises entre 20 Hz et 20 kHz, celles qu'entendent les humains.

L'ESA a publié le résultat sur Soundcloud :

L’astrophysicien Klim Tchourioumov, découvreur de la comète, a déclaré dans une interview accordée à la radio lettone Baltkom que les sons faits par la comète étaient liés à la forme inhabituelle de son noyau. "La comète Tchourioumov-Guérassimenko a deux renflements et un raccord. C’est un instrument de musique cosmique. Ses sons, c’est la vraie chose. On peut dire qu'elle est heureuse que l’homme moderne l’a visitée", a-t-il dit.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !