Mondial 2014 : malgré la qualification, les Bleus restent mal-aimés du public | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Les Bleus n'ont toujours pas la cote
Les Bleus n'ont toujours pas la cote
©Reuters

Ce n'est toujours pas ça

Mondial 2014 : malgré la qualification, les Bleus restent mal-aimés du public

Selon un sondage BVA pour iTélé et Le Parisien, 79% des Français ont toujours une mauvaise opinion de l’équipe de France de football.

Les Bleus ont encore du chemin avant d’être totalement pardonnés. La soirée magique de mardi soir, débouchant sur la qualification de l’équipe de France de football pour la prochaine Coupe du monde, n’a pas tout fait oublier aux Français. En effet, ceux-ci sont encore majoritairement déçus de l’image renvoyée par les joueurs. C’est en tout cas ce que révèle un sondage BVA publié ce samedi par Le Parisien et iTélé. Plus précisément, selon cette enquête 79% des Français assurent continuer à avoir une mauvaise opinion de l’équipe de France de football.

Réalisé après le match retour des barrages remporté contre l'Ukraine, ce sondage indique aussi que  l'intérêt pour les matches des Bleus n'est affiché que par 46% des sondés (en hausse de 9 points), une majorité de 54% continuant de s'en désintéresser. De plus, l'image des joueurs reste toujours aussi négative : 82% jugent les joueurs individualistes et seulement 16% les trouvent motivés, 13% sympathiques et 9% "ayant l'amour du maillot". Ils sont jugés talentueux par 40% (contre 54%), une perception en hausse toutefois de 16 points. Enfin, 81% des personnes interrogées affirment n'avoir pas constaté d'amélioration du moral des personnes autour d'eux après la qualification, contre 16% qui l'ont perçue (3% sans opinion). Un désamour toujours aussi persistant. 

Sondage réalisé par téléphone et internet les 21 et 22 novembre auprès d'un échantillon représentatif de 1.113 personnes représentatives de la population française de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !