Manger des brocolis pourrait aider à éliminer les toxines dangereuses de notre corps | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Les brocolis bons pour notre santé
Les brocolis bons pour notre santé
©

Super-légume

Manger des brocolis pourrait aider à éliminer les toxines dangereuses de notre corps

Selon une récente étude, consommer une boisson faite de germes de brocolis tous les jours pendant trois mois entraîne d'importants taux d'excrétion (dans les urines) de deux agents chimiques dangereux : le benzène et l'acroléine.

L'été arrive et nous passons aux aliments verts et légers pour nous débarrasser des mauvaises graisses stockées au cours de l'hiver... Et si certains légumes nous aidaient à purifier notre corps ? Selon une récente étude publiée début juin dans le journal Cancer Prevention Research, les composants de quelques légumes crucifères, comme le brocoli ou le chou frisé, produisent des cellules qui aident à se débarrasser d'agents polluants qui circulent dans l'air. Selon l'étude, réalisée sur quelques 300 Chinois adultes vivant dans des zones particulièrement polluées, consommer une boisson faite de germes de brocolis tous les jours pendant trois mois entraine d'importants taux d'excrétion (dans les urines) de deux agents chimiques dangereux : le benzène et l'acroléine. Pour le premier, le taux d'excrétion est monté à 61% et pour le second, à 23% chez les "cobayes".

Le benzène et l'acroléine sont très présents dans nos vies de tous les jours. Si vous vivez dans une ville polluée ou si vous faites le plein d'essence, vous respirez du benzène et si vous vivez entouré de fumeurs vous respirez chaque jour de d'acroléine. Respirés à haute dose, ces deux toxines peuvent vous rendre malade. Récemment, les cientifiques ont découvert qu'un composé nommé la glucoraphanine avait un effet protecteur contre ces toxines ainsi que sur d'autres du même genre. Des études animales ont prouvé que quand on ingère des légumes contenant du glucoraphanine, un autre composant, le sulforaphane intervient et élimine alors les polluants présents dans le corps dans les urines.

Bien que les chercheurs ne sachent toujours pas si de tels aliments peuvent prévenir le cancer, cette nouvelle étude va beaucoup aider. "Nous imaginons que le corps contient moins de substance cancérigène, les risques de cancer sont plus faibles", avance Thomas Kensler, auteur de l'étude. "Par ailleurs on imagine que d'autres toxines seront influencées de la même manière (que le benzène et l'acroléine)". Toutefois, le sulforaphane a plus de chance de fonctionner sur les toxines auxquelles on vient d'être exposé, pas sur celles qui restent dans le corps pendant longtemps. Les chercheurs ne savent pas encore s'il a, par exemple, de l'effet sur les produits chimiques stoqués dans les cellules graisseuses, comme les pesticides ou la dioxine. 

Lu sur Npr.org

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !