Maltraitance animale : un canard battu à mort, quatre adolescents arrêtés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Maltraitance animale : un canard battu à mort, quatre adolescents arrêtés
©

Violences gratuites

Maltraitance animale : un canard battu à mort, quatre adolescents arrêtés

Âgés de 14 et 15 ans, ils ont été brièvement placés en garde à vue pour avoir torturé et tué un canard, mercredi 12 février, près de Toulouse.

Après le chaton, le canard... Sauf que là, l’histoire se termine mal. Quatre adolescents, âgés entre 14 et 15 ans, ont été brièvement placés en garde à vue après avoir torturé et tué un canard dans la banlieue de Toulouse, mercredi 12 février, rapporte Europe1.fr. Ils seront convoqués devant un juge pour enfants au mois d’avril pour répondre d'actes de cruauté envers un animal et violences volontaires en réunion.

Si l’histoire peut paraître anecdotique, elle n’en est pas moins violente. Les quatre adolescents se sont littéralement déchaînés contre l’animal, qui prenait le soleil à proximité d’un plan d’eau ; après l’avoir jeté au sol, ils l’ont frappé à coups de pied jusqu’à la mort.

Surpris par deux adolescents, les agresseurs s’en sont alors pris à eux et les ont frappés, leur causant des blessures sans gravité, a précisé le commissariat de Colomiers.

Depuis le début de l'année, les cas de maltraitances envers les animaux sont très médiatisés. Le 3 février, un homme a été condamné à un an de prison après avoir publié une vidéo sur internet où il lançait contre un mur un chaton prénommé Oscar ; un cas qui avait enflammé la toile. Deux jours plus tard, c’est un restaurateur angevin qui a été condamné à quatre mois de prison avec sursis pour avoir lancé un produit à base de soude sur un chat en cage qui l'exaspérait. Enfin, le jet par la fenêtre du boxer Pouchka s'est aussi terminée devant les tribunaux.

Lu sur Europe1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !