Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Rémy Daillet participe à une "Greve du Froid" devant l'usine Molex de Villemur-sur-Tarn, pour protester, le 2 février 2009, contre la fermeture du site du constructeur de pièces automobiles.
Rémy Daillet participe à une "Greve du Froid" devant l'usine Molex de Villemur-sur-Tarn, pour protester, le 2 février 2009, contre la fermeture du site du constructeur de pièces automobiles.
©REMY GABALDA / AFP

Enlèvement de Mia

Malaisie : Rémy Daillet a entamé une grève de la faim pour protester contre ses conditions de détention

Selon son avocat, Rémy Daillet a entamé une grève de la faim pour protester contre ses conditions de détention en Malaisie. Il a été arrêté samedi avec sa famille car leurs visas étaient expirés. Rémy Daillet est soupçonné d'avoir joué un rôle important dans l'enlèvement de Mia, une fillette de 8 ans, en avril dernier.

Rémy Daillet, soupçonné d'avoir contribué à l'organisation de l'enlèvement de la jeune Mia, en avril dernier, a entamé une grève de la faim depuis sa cellule en Malaisie. Il a été arrêté ce samedi 29 mai en compagnie de sa femme et de leurs trois enfants, selon les précisions ce lundi de son avocat.

Maître Jean-Christophe Basson-Larbi a publié un communiqué. Selon l’avocat, Rémy Daillet ses ses proches « sont détenus dans des conditions inhumaines et dégradantes extrêmement difficiles et monsieur Rémy Daillet-Wiedemann a entamé une grève de la faim ».

Sa compagne « qui est actuellement enceinte de 6 mois dans le cadre d'une grossesse à risque, craint de perdre son enfant », selon Maître Basson-Larbi.

Rémy Daillet et sa famille n'ont pas été arrêtés dans le cadre de l'affaire de l'enlèvement de la petite Mia. Leur arrestation en Malaisie est liée à un problème administratif. Leurs visas sont en effet expirés.

Leur avocat a précisé qu’ils avaient déposé une demande d'extension de visas qui est normalement soumise à l'obtention « d'une lettre de soutien » de l'ambassade de France.

Selon Maître Basson-Larbi, « le Consulat de France leur a indiqué le 19 mai que « cette ambassade n'est pas en mesure de délivrer de courrier de soutien » ».

Il appelle le consulat français et le Quai d'Orsay « à émettre de toute urgence une lettre de soutien à cette famille française afin de faire cesser cette détention inhumaine ».

Le nom de Rémy Daillet avait été cité dans le cadre de l’enlèvement de la jeune Mia, 8 ans, en avril dernier. La jeune fille avait été enlevée à la demande de sa mère par plusieurs hommes alors qu'elle était hébergée chez sa grand-mère dans un village des Vosges. Selon le procureur de Nancy, Rémy Daillet aurait joué un rôle important dans l'organisation de l'enlèvement de l'enfant.

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !