Luc Besson menace de ne pas tourner son prochain film en France en raison de coûts trop élevés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
En France, les crédits d'impôts sont de 20 % pour les films français et de 30% pour les films étrangers mais le film de Luc Besson n'entre dans aucune de ces deux catégories.
En France, les crédits d'impôts sont de 20 % pour les films français et de 30% pour les films étrangers mais le film de Luc Besson n'entre dans aucune de ces deux catégories.
©Reuters

La flambée des prises

Luc Besson menace de ne pas tourner son prochain film en France en raison de coûts trop élevés

Le réalisateur symbole du cinéma Made in France menace de tourner son prochain film "Valérian" en Hongrie en raison du manque de subventions pour les films en langue anglaise.

Le cinéaste Luc Besson, fondateur de la Cité du Cinéma qu'il a volontairement implanté en Seine-Saint-Denis pour favoriser l'emploi pousse un cri d'alarme. Lundi 24 août le réalisateur a expliqué au micro de RTL sa vive inquiétude concernant son prochain long métrage "Valérian" dont la sortie est prévue en 2017. Le réalisateur s'inquiète de ne pas pouvoir tourner ce film en France en raison d'un crédit d'impôt défavorable aux films en langue anglaise.

Besson affirmait ainsi : "Je ne sais pas si je pourrai tourner en France. Je ne suis ni optimiste ni pessimiste. Je prépare mon film et j'espère que ça pourra s'arranger (…) J'ai envie de tourner dans mon pays avec des techniciens français. Ça me met les boules comme on dit. J'ai prévenu les autorités". Le système de crédit d'impôt cinéma permet à une société de production de déduire son imposition pour un film tourné en France. Les crédits d'impôts sont de 20 % pour les films français et de 30% pour les films étrangers. "Valérian"est une production française en langue anglaise et ne rentrerait dans aucune de ces deux catégories et constituerait un "trou juridique".

Luc Besson a d'ores et déjà prévenu le président de la République François Hollande du problème. Le réalisateur, symbole du cinéma Made in France a des liens privilégiés avec les pouvoirs politiques de droite comme de gauche et n'avait pas hésité à solliciter Nicolas Sarkozy en 2012 pour créer la Cité du Cinéma. Le cinéaste menace de tourner "Valérian" en Hongrie en raison des coûts moins élevés si les autorités ne se chargent pas de son cas : "je suis patriote, mais 15 à 20 millions ça commence à faire un peu lourd".

Lu sur Lemonde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !