Le Brexit pourrait sceller le projet fou du Titanic II de Clive Palmer | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Le Brexit pourrait sceller le projet fou du Titanic II de Clive Palmer
©LEON NEAL / AFP

Navire maudit

Le Brexit pourrait sceller le projet fou du Titanic II de Clive Palmer

Le milliardaire australien projette de faire voguer une réplique du Titanic en 2022. L'embarcation sera modernisée sur le plan de la sécurité.

Le rêve de milliardaire Clive Palmer pourrait se transformer en cauchemar à cause du Brexit. En 2012, cet homme politique australien avait dévoilé pour la toute première fois son projet fou : voir un jour le Titanic II traverser l'Atlantique. 

Lundi dernier, Clive Palmer a précisé que la décision du Royaume-Uni de quitter l'Union européenne avait obligé sa compagnie de croisières basée en Australie, Blue Star Line, à baser son futur bureau européen à Paris. 

"Cette décision signifiera que nous n'ouvrirons pas notre bureau européen avant mars 2019, Paris étant idéalement placé pour répondre aux besoins de la société".

L'entreprise est à la tête d'un plan de renaissance du Titanic. Un lancement était prévu en 2016. Il a malheureusement échoué pour des raisons financières.

Après un long silence, Blue Star a dévoilé un communiqué. Les travaux sur le navire ont repris. En octobre, Clive Palmer a précisé que le tout premier voyage est prévu pour l'année 2022.

Le Titanic II pourra être transporté du chantier naval où il est construit en Chine jusqu'à Dubaï pour finalement rejoindre le port de Southampton. 

Le trajet prévu pour le lancement officiel reprendra la destination du Titanic original entre Southampton et New York. 

Selon le communiqué dévoilé il y a quelques semaines, cette expérience offrira "aux passagers un navire présentant les mêmes intérieurs et la même disposition des cabines que le navire d'origine, tout en intégrant des procédures de sécurité modernes, des méthodes de navigation et la technologie du XXIe siècle le plus haut niveau de confort luxueux". 

Reste à savoir si les passagers seront suffisamment courageux pour oser affronter le destin une nouvelle fois et monter à bord de cette reproduction moderne du Titanic.  

Lu sur Quartz

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !