La série Friends aurait engendré une "génération d'idiots névrosés et égocentriques" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La série Friends
La série Friends
©DR

They should not have been there for you

La série Friends aurait engendré une "génération d'idiots névrosés et égocentriques"

Selon le magazine Vice, les personnages de la série sont creux, complètement hermétiques à leur époque.

Si vous êtes un fan irréductible de la série Friends, ce qui va suivre risque de vous faire mal au cœur. Le magazine américain Vice a récemment signé un article intitulé  "Comment Friends a créé une génération d’idiots névrosés et égocentriques".

Si Friends est pour beaucoup des jeunes de 25 ans une référence ultime, que Première l’a élue "meilleure série de tous les temps" et que The Guardian la considère comme "la meilleure série sur les jeunes adultes", pour Vice, la série reflète très mal la génération 90-2000. En effet, les personnages ne parlent jamais de musique ou de films de leur époque. "Je n'ai jamais rencontré quelqu'un de mon âge qui s'implique si peu dans le monde qui l'entoure (...) Ils ne vont jamais en boîte, ils ne parlent jamais des films de Tarantino, ni de rap, ni de Björk. Même nos parents le faisaient. Pourquoi ? Est-ce le résultat d'une mauvaise écriture ou d'une sorte d'effort conscient pour rendre les personnages aussi grand public que possible ?", écrit le journaliste.

Autre improbabilité de la série : comment les personnages qui ont des métiers relativement précaires (serveuse, acteur sous-payé, masseuse à mi-temps), à part Ross et Chandler, peuvent-ils payer les loyers d'appartements à Manhattan ?

Enfin, Friends donnerait une très mauvaise image de la sexualité. Ross et Chandler sont frustrés et Joey obsédé. Selon Vice, son personnage aurait donné naissance à toute une génération de dragueurs lourdingues. Quant au mythique couple Ross/Rachel, il aurait brouillé les frontières entre le couple et le célibat avec son fameux "We were on a break!". Prémonition du statut amoureux "It’s complicated" sur Facebook ?

Lu sur Slate

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !