La fumée des incendies en Russie a atteint le pôle Nord pour la première fois | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Cette photo aérienne prise depuis un avion le 27 juillet 2021, montre la fumée s'élevant d'un incendie de forêt à l'extérieur du village de Berdigestyakh, dans la république de Sakha, en Sibérie.
Cette photo aérienne prise depuis un avion le 27 juillet 2021, montre la fumée s'élevant d'un incendie de forêt à l'extérieur du village de Berdigestyakh, dans la république de Sakha, en Sibérie.
©DIMITAR DILKOFF / AFP

Dérèglement climatique

La fumée des incendies en Russie a atteint le pôle Nord pour la première fois

Des millions d'hectares de forêt ont brûlé depuis le début de l'été en Russie, une conséquence du réchauffement climatique. La fumée de ces incendies a atteint le pôle Nord pour la toute première fois.

Les feux de forêt qui ravagent la Sibérie continuent de s’aggraver, selon les autorités, les flammes ayant brûlé 8,68 millions d’hectares de forêts en Iakoutie. L’ampleur de ces incendies est telle que la fumée a atteint le pôle Nord d’après la Nasa.

Selon les scientifiques russes, les feux actuels sont bien une conséquence de la hausse globale des températures.

L’une des régions les plus touchées est la Iakoutie, un territoire immense et très peu peuplé du nord de la Sibérie, où la situation « continue de s’aggraver avec une tendance à la hausse du nombre et de la superficie des feux de forêt », a relevé lundi sur son site internet l’agence météo russe Rosguidromet.

Selon elle, plus de 3,4 millions d’hectares de forêts brûlent actuellement, y compris sur des territoires « difficiles d’accès et éloignés ».

L’agence spatiale américaine, la Nasa, a précisé dans un communiqué dès le samedi 7 août que la fumée due aux incendies en Iakoutie avait « traversé plus de 3.000 kilomètres pour atteindre le pôle Nord, ce qui semble être une première dans l’histoire documentée ». Selon la Nasa, une « fumée épaisse et âcre émise par les feux de forêt a recouvert le 6 août la majeure partie de la Russie ».

Lundi, les experts de l’ONU sur le climat (Giec) ont publié un rapport dans lequel ils affirment que l’humanité est « indiscutablement » responsable des dérèglements climatiques et n’a d’autre choix que de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre, si elle veut en limiter les dégâts.

NPR

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !