La fille de Kurt Cobain admet volontiers ne pas aimer Nirvana | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Je n'aime pas spécialement Nirvana, la scène grunge ne m'intéresse pas" a déclaré la fille de Kurt Cobain.
"Je n'aime pas spécialement Nirvana, la scène grunge ne m'intéresse pas"  a déclaré la fille de Kurt Cobain.
©

Air de famille

La fille de Kurt Cobain admet volontiers ne pas aimer Nirvana

Lors d'un rare entretien accordé à la presse, la jeune fille de 22 ans évoque notamment sa ressemblance frappante avec son père.

Frances Bean Cobain, fille du musicien Kurt Cobain, disparu en 1994, et de Courtney Love, a accordé un entretien au magazine Rolling Stone, dans lequel elle avoue ne pas apprécier outre mesure le groupe Nirvana dont son père était le leader.

Si critiquer Nirvana est souvent considéré comme un blasphème pour la génération qui a connu le groupe à son apogée, être la fille de Kurt Cobain permet en revanche de se laisser aller à toutes sortes de remarques. 

"Je n'aime pas spécialement Nirvana. Désolé Universal. Je préfère Mercury Rev, Oasis, Brian Jonestown Massacre. La scène grunge ne m'intéresse pas", a notamment déclaré l'intéressée.

Lors de cet entretien plutôt rare, la jeune fille de 22 ans évoque aussi la ressemblance frappante avec son père, qui a toujours semblé méduser son entourage depuis son enfance :

"Les gènes sont quelque chose de très étrange. Quand les autres membres du groupe sont venus me rendre visite là où je vivais, (alors qu'ils n'avaient pas été réunis depuis longtemps) je pouvais voir qu'ils étaient face à un fantôme en me regardant (...) Ils parlaient tous entre eux, ressassant des vieilles histoires déjà entendues un million de fois. Alors que je regardais vers le sol d'un air ennuyé, assise sur une chaise et enchaînant les cigarettes, ils sont partis en me disant 'tu fais exactement ce que ton père aurait fait'" confesse Frances Bean Cobain.

Lu sur Rolling Stones

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !